#Bieles2017 – La «plus grosse déception» de Mathieu Van der Poel

Mathieu Van der Poel rêvait de toute autre chose. D’un tout autre dénouement. Le Néerlandais de tout juste 22 ans, il est né un 19 janvier, venait à Bieles pour reconquerir ce tant convoité maillot arc-en-ciel de champion du monde. Le duel annoncé avec Wout Van Aert a bien eu lieu. Il a tourné à l’avantage du Belge, épargné par les crevaisons quand son adversaire en a subi quatre. Photos : Yefrifotos

Inconsolable à sa descente de vélo, Mathieu Van der Poel ne l’était toujours pas quelques minutes plus tard, en se dirigeant à la traditionnelle conférence de presse où Kévin Pauwels répondait déjà aux journalistes. Seul, au milieu d’officiels et de rares journalistes, le fils d’Adrie et petit-fils de Raymond Poulidor retenait ses larmes. La tristesse est palpable. Pas un bruit, seul celui de ses pas dans le lycée de Bel-Val. Puis au détour d’un couloir, il craque, réconforté par Niels Rouvrois, le journaliste de son équipe Beobank-Corendon.

«C’est la plus grande déception depuis que j’ai commencé le cyclisme. Terminer deuxième sur une course comme celle-là, c’est déjà frustrant, mais quand c’est dû à la malchance, c’est encore pire. J’ai crevé quatre fois aujourd’hui. J’ai crevé à deux reprises avant que Wout (Van Aert) ne me reprenne. La troisième, c’était avant le grand dévers. Je manque même de tomber. J’étais trop loin du poste de dépannage, ça m’a été fatal. Impossible de rentrer. J’ai compris que, pour moi, ce serait de l’argent aujourd’hui…» lâche Mathieu Van der Poel, larmes aux yeux, trémolos dans la voix. «Je ne pense pas avoir fait d’erreurs. C’est avant tout de la malchance. Les boyaux étaient les bons. J’ai utilisé les mêmes à Namur, lors de la Coupe du Monde, sur un circuit difficile techniquement, piégeux, avec pas mal de cailloux.»

Vice-champion du monde, Mathieu Van der Poel ne cache pas sa déception. Tous les cross et toutes les victoires du monde ne pourront probablement pas l’atténuer. Seul un succès, chez lui, aux Pays-Bas, en février 2018, l’animera. Devenir champion du monde de cyclo-cross à Valkenburg devant son peuple néerlandais. Et ainsi égaliser dans le duel international qui l’oppose à Wout Van Aert. Le Belge, sacré à Heusden-Zolder et Bieles mène 2-1. Increvables.

Par Josselin RIOU
@josselin_riou

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s