B.Jarrier

Benoit Jarrier crève l’écran sur le Tro Bro Léon.

Il n’est encore que néo-professionnel et vient de réaliser un exploit à la taille de l’évènement. En alignant le sarthois sur ce Tro Bro Léon, le directeur sportif du Team Véranda Rideau U, savait qu’il tenait là un véritable baroudeur, motivé par ce Paris-Roubaix breton.

    » Le Tro Bro Léon est une superbe course et avec mon entraineur, Denis Robin, nous avions ciblé le Circuit de la Sarthe et le Tro Bro Léon. Sur le Circuit de la Sarthe, je n’ai pas eu de chance, puisque j’ai été victime de deux chutes. C’est pourquoi j’étais motivé pour cette neuvième manche de Coupe De France.  » rapporte Benoît Jarrier au sujet de l’épreuve finistérienne.

   Dès le kilomètre 20, Benoit Jarrier intégrait l’échappée  » matinale « . La décision fût longue et l’écart des fuyards n’allait pas dépasser la minute durant la première heure de course. C’est à ce moment que le peloton délivra le bon de sortie aux courageux du jour. A travers les 25 ribinoù de ce Tro Bro Léon, Janez Morajko (Vacansoleil – DCM), Rémi Cusin (Team Type 1), Clément Koretzky (VC Pomme Marseille)  & Benoit Jarrier (Véranda Rideau U) allaient compter jusqu’à 7 minutes d’avance. Cependant, l’avance des 4 hommes de tête allait fondre comme la neige sous le soleil breton. Seul homme à éviter les chutes et les crevaisons, le sarthois se retrouva seul en tête à plus de 30 kilomètres de l’arrivée à Lannilis.

    » J’ai pris l’échappée matinale et ensuite, plus les kilomètres passaient, mieux j’étais. Dans le final mon directeur sportif me sentait mieux que les autres. Il m’a donc dit d’attaquer. Je suis parti pour 15 kilomètres, seul, avant que Eric Berthou puis Ryan Roth me reprennent. » confie l’intéressé .

   A l’entrée du circuit final, le brestois, Eric Berthou (Bretagne-Schuller) possédait 20 secondes d’avance sur un duo de poursuivants, Ryan Roth (Spidertech) et … Benoit Jarrier, encore lui. Insensible à la fatigue qu’il avait accumulé depuis le départ, le coureur de Véranda Rideau collaborait avec le canadien afin de revenir sur Berthou et ainsi pouvoir jouer la gagne. Le dernier ribin fût décisif. En effet, c’est à cet endroit même que le valeureux Berthou s’est vu être repris puis immédiatement décroché par Ryan Roth qui s’envolait vers la victoire. Quant à Jarrier, émoussé, il ne pouvait suivre le rythme imposé par le canadien mais parvenait à décrocher Eric Berthou. Lancé à vive allure, Benoit Jarrier ne se battait plus pour la victoire, mais bien pour la seconde place. Au terme d’une fin de course rapide, il résista au retour du peloton ce qui lui permis de concrétiser les efforts accumulés en accrochant la seconde marche du podium protocolaire.

    » Je suis allé chercher cette deuxieme place au courage et au mental ! Cette course confirme ma progression. Désormais, je vais poursuivre mon travail afin de progresser à nouveau. J’espère que nos résultats permettront à l’équipe d’attirer de nouveaux sponsors pour la suite de la saison.  » exprime le néo-professionnel de 23 ans au lendemain de sa course.

Par Josselin Riou.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s