Candice Caron – «Hôtesse sur le Tour ? Le job le plus agréable !»

candicemontée

A moins d’un mois du Grand Départ du Tour de France, La Gazette des Sports s’intéresse à une profession qui attire : hôtesse. Ces miss tant convoitées par le public, les suiveurs que par les coureurs. Chaque soir, les vainqueurs d’étapes et porteurs de maillots distinctifs profitent des honneurs. Mais aussi de la fameuse bise des hôtesses. Candice Caron, fût l’une d’entre elles sur le Tour de France 2013. Elle raconte son expérience et dévoile ses secrets.

A 21 ans, Candice Caron a tout pour plaire. Récemment titulaire d’une licence en Management et Innovations Touristiques, cette Nordiste fait désormais ses armes au coeur d’un palace de la Côte d’Azur, région où elle réside désormais. «J’ai toujours été scolaire.» Annonce Candice. Et pourtant entre les bouquins, la ch’ti se passionne pour le sport. Et notamment, le cyclisme.

Mathilde Duriez et Candice Caron les hôtesses Brandt au sommet du Mont Ventoux
Mathilde Duriez et Candice Caron les hôtesses Brandt au sommet du Mont Ventoux

«Basketteuse depuis l’âge de quatre ans, je me suis mise au vélo quelques années plus tard. Malheureusement, un accident avec une voiture m’a fait arrêter le cyclisme.» Issue d’une famille de cyclistes. Petite-fille de marchand de vélo. Candice Caron s’était promis «de faire le Tour de France à sa façon.» Elle a donc emprunté l’un des chemins qui s’ouvrait à elle. Celui d’hôtesse. Elle se replonge dans ses souvenirs et raconte.

«Le Tour de France, c’est déjà un événement impressionnant. Le vivre H24. Sept jours sur sept. Vous vous imaginez… Pendant un mois, nous sommes sollicitées part toutes les presses du monde. Photos, vidéos ou interview. De la simple émotion au petit potin. Tout les intéresse ! La principale mission des hôtesses est de véhiculer une bonne image de la marque pour laquelle nous travaillons du matin jusqu’au soir. Du village du Tour au podium. J’ai d’ailleurs eu la chance de vivre ce Tour de France 2013 grâce à la marque Brandt qui me permettait de remettre le Prix de la Combativité à chaque fin d’étape. Elle m’a également permis d’être au côté des plus grands du vélo. Je n’ai pas forcément eu de préférence pour un cycliste. Ils ont tous été très agréables et sympathiques sur le podium. Cette expérience n’a pas été que belle sportivement. Humainement, elle a été grandiose.

Ici, c'est Juan Antonio Flecha qui reçoit le Prix de la Combativité.
Ici, c’est Juan Antonio Flecha qui reçoit le Prix de la Combativité.

J’ai vécu pendant plusieurs jours avec l’équipe Brandt – Aurélien, Elodie, Clément. Petite équipe mais grand cœur ! Je ne saurais, encore aujourd’hui, comment les remercier de m’avoir choisi lors du casting organisé sur Paris par l’agence BERNASCOM. J’ai également vécu l’expérience avec ma jolie coéquipière, Mathilde Duriez, avec qui j’ai pu partager moments de stress et d’émotion. J’étais consciente de la chance que j’avais d’être là. J’essayai au maximum de partager ceci à ma famille, à mes amis et même aux inconnus via les réseaux sociaux. Sur Facebook, Twitter, ou Instagram. Aujourd’hui, mon métier ne me permet plus de faire tout cela et me demande une certaine confidentialité sur ma vie privée. Ca été pourtant un véritable plaisir de partager cette aventure avec les autres.»

Candice_Caron_Hôtesse_Tour_De_France

Un job d’été pas comme les autres…

«Ce job d’été m’a permis de découvrir un certain nombre de région, de petits villages et surtout de découvrir des coutumes et traditions différentes aux miennes. La Corse a été une très belle escale. Mais la ville de Saint-Malo m’a énormément plu. Je songe d’ailleurs à y retourner. Ce que je retiens de ce Tour de France 2013 ce sont les merveilleuses rencontres que j’ai pu faire. Autant avec les autres hôtesses, les nombreuses personnes qui travaillent dans l’ombre pour cet événement, les sponsors et partenaires mais ce qui m’a vraiment touché c’est le contact avec les spectateurs de chaque étape. Ils ont vraiment été accueillants et chaleureux. Lorsque l’occasion se présentait, je faisais en sorte de rendre leur Tour de France encore meilleur.

Pour la petite histoire, l’un des moments fort s’est déroulé sur l’étape de Montpellier. Un petit garçon était avec son père, derrière le podium. J’entendais «Chris ! Chris !» Son papier et son crayon à la main. Ses yeux émerveillaient de voir Christopher Froome à quelques mètres de lui. Malheureusement, les grilles l’empêchaient d’accéder jusqu’au Britannique. Sans un mot, je lui ai pris son papier des mains. Je suis revenue quelques minutes après vers lui… Autant vous dire que l’émotion a été grande lorsque ce petit jeune homme a vu l’autographe de son idole sur son bout de papier. Son père ne savait comment me remercier. Ce sont bizarrement ces petites choses-là qui m’ont fait passer des moments inoubliables.»

Retour à la réalité…

«Mais du jour au lendemain, tout s’éteint. Retour maison. Finies les nuits dans les beaux hôtels. Finis les bons restaurants. Je n’ai pas forcément eu le coup de «blues» dont tout le monde me parlait à la fin de ce Tour de France. Je suis resté moi-même tout au long de cet événement. J’avais déjà vécu ce genre de «passage à la réalité» avec mon élection de Miss. (NDLR : Elle fût élue Miss Artois Cambrésis Hainaut 2012)

Candice_Caron_Hôtesse_Tour_De_FranceDepuis l’âge de 16 ans je travaille à côté de mes cours. J’enchainais école puis contrat de 32 heures par week end. Pour moi, le rythme du tour de France ne me faisait pas peur. Je savais que la fatigue n’aurait absolument pas joué sur mon humeur. D’ailleurs, du jour au lendemain je suis passée d’hôtesse du Tour de France à hôtesse de caisse dans le sud de la France. Comme j’avais l’habitude de faire comme job d’été. Et ce fût un réel plaisir de partager ces moments avec les clients qui m’avaient reconnue. L’après Tour a même été plutôt bon pour ma part. Plusieurs portes se sont ouvertes à moi et je me fais encore un plaisir de raconter cette aventure autour de moi.

Le petit conseil que je donnerai aux futures hôtesses n’est pas très original mais c’est de tout simplement profiter de chaque moment. Autant les moments sur le podium qui sont toujours super mais aussi des moments simples mais tellement bon ! Les petites soirées avec son équipe. Les fous rires avec ses coéquipiers. La beauté du paysage Français. Les petites rencontres sympathiques. Ce job a été le job le plus agréable que j’ai vécu. Je ne peux, à mon grand regret, renouveler cette expérience car mon travail ne me le permet pas. Mais j’essayerai dans tous les cas de faire mon come-back sur le Tour de France 2015…»

Par Josselin Riou
@Josselin_Riou

Une réflexion sur “Candice Caron – «Hôtesse sur le Tour ? Le job le plus agréable !»

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s