Clément Venturini de retour à Tabor, cinq ans après

Clément_Venturini_Cofidis_Tabor_Mondial_CyclocrossTout jeune professionnel, Clément Venturini s’est frotté aux grands, cet hiver, en France. Vainqueur à Sisteron, d’une épreuve de la Coupe de France, le coureur de la Cofidis fût sacré vice-champion de France Elites de cyclo-cross. À une semaine du mondial, il se confie à La Gazette des Sports.

«On me reprochait de faire la course…»

Dominateur chez les Juniors puis chez les Espoirs, Clément Venturini s’est confronté à l’Elite du cyclo-cross français. Une manière de réaliser une course «pleine» sur une heure avec des adversaires de taille. Mais les controverses sont rapidement apparues.

«Toute la saison, sur les Coupes de France et autres, je faisais la course. Et on me l’a reproché ! Après le championnat de France, c’est l’inverse. Il y a toujours des détracteurs plus intelligents que les autres, qui ont toujours des choses à redire…» regrette le coureur du Team Cofidis qui préfère garder en mémoire sa constante progression. «C’est un élément important de ma saison. Ça donne confiance pour l’avenir.»

Clément_Venturini_Cofidis_Tabor_Mondial_Cyclocross«En Espoir, ça ne calcule pas»

À l’heure où la jeunesse conteste de plus en plus souvent l’hégémonie des Elites, une question se pose. Quelles différences entre les deux catégories ? «Je ne trouve pas qu’il y en ait vraiment. On a bien vu en Belgique, avec Van Aert et Van der Poel, que le niveau était proche. La vraie différence, c’est qu’en Espoir, on ne calcule pas la course. Ça, c’est bien !» explique le rhônalpin, licencié au Team Vulco Vaulx en Velin.

Elite en France, Clément Venturini, 21 ans, évolue chez les Espoirs sur la scène internationale. Après un stage en Espagne avec sa formation professionnelle, Cofidis, le crossman se prépare pour le mondial de Tabor. «J’ai décidé de faire l’impasse sur Nommay pour accumuler de la fraîcheur. C’est ce qui me manquait depuis trois ans sur les mondiaux, explique l’intéressé à La Gazette des Sports. Je n’étais donc pas présent au stage de l’équipe de France, mais mon équipe et la fédération se sont mis d’accord. C’est super de pouvoir travailler dans un rapport de confiance comme celui-ci.»

«Tabor, quel souvenir !»

Plus qu’une semaine avant le plus important rendez-vous de l’hiver, le mondial de Tabor, en République Tchèque. Un circuit que Clément Venturini connait bien. «J’y ai disputé mon premier mondial, en 2010. J’étais Junior 1 à l’époque.» se souvient l’intéressé. «Et quel souvenir ! La victoire d’ARNOYO (Arnaud Jouffroy, ndlr), la médaille d’argent de Julian (Alaphilippe). Avec Émilien (Viennet), David (Menut) et sans oublier Clément Le Bras. Dimanche, ce sera déjà mon sixième mondial. Que le temps passe vite !»

Pour sa dernière année dans la catégorie U23, le rhônalpin se sent prêt à donner le maximum. «J’ai tout fait pour être compétitif à Tabor, explique Clément Venturini. Je me sens bien. Je ne ressens aucune lassitude. Il n’y a plus qu’à…» Et ce pourrait-être l’année ou jamais pour reconquérir ce maillot irisé, glané il y a quatre ans à Sankt-Wendel. En effet, Wout Van Aert et Mathieu Van der Poel, les deux meilleurs Espoirs du monde, disputeront le mondial avec les Elites.

«Je comprends tout à fait la décision de Wout Van Aert. Il domine la saison chez les Elites. Il peut très bien gagner à Tabor et rentrer dans l’histoire, confie Venturini. Pour Mathieu Van der Poel, je pensais qu’il aimerait gagner une nouvelle fois chez les jeunes. Mais au fond, qu’est-ce que cela va changer pour lui ? Il est sous contrat professionnel pour longtemps et gagne déjà chez les Élites.» Leur absence enlèvera-t-elle la grandeur du titre mondial ? «Non ! Un titre, est un titre. On ne retient que le nom du vainqueur. Peu importe les coureurs au départ, je donnerai le maximum pour gagner. On comptera les points à l’arrivée.» La bagarre entre les français Doubey et Venturini et les Sweeck, Vantourenhout, Godrie & co s’annoncent passionnante !

Par Josselin Riou
@Josselin_Riou

Une réflexion sur “Clément Venturini de retour à Tabor, cinq ans après

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s