D.Lebrat

  Dorian Lebrat, une jambe au-dessus.

Tout d’abord, présentes-toi un petit peu.

J’ai 18 ans, je suis licencié au petit club de l’USC CREST, je réside à Plan de Baix, dans le Vercors, dans le département de la Drôme. J’ai cette année, une victoire en 3eme catégorie ainsi que la 4ème étape du tour du PACA.

Remporter la Classique des Alpes en solitaire de cette manière. Y avais-tu pensé avant le départ ?

Ce scénario, j’y avais pensé comme un rêve presque inaccessible, mais c’est vrai qu’au fond de moi, j’y avais déjà pensé… Mon objectif de début de saison était d’être au départ de cette classique, mais pas de la gagner. pour moi, ce n’est que du bonus. Cependant, je m’étais bien préparé pour cette course. Après avoir appris ma sélection, j’ai enchaîné 700 kilomètres et 12000 mètres de dénivelé, en tout juste 1 semaine et 1 jour, à trois semaines de la course.

Quel était ton état d’esprit ? Courir à domicile était une force supplémentaire ?

Je me sentais vraiment stressé au départ mais j’avais en tête, l’objectif de rentrer dans les 20 voir dans les 10. Nous avons reconnu le parcours, le mercredi avant la course, avec le comité de Savoie et celui Rhône-Alpes. Je ne connaissais pas du tout le parcours, mais il m’a tout de suite séduit. C’était un parcours de costaud, comme je les aime.

Que retiens-tu de cette course ?

Cette course, c’est une grosse expérience, une grosse course comme on a pas l’habitude de faire. Je ne peux que retenir du positif. Tout d’abord, que j’ai le potentiel d’un bon grimpeur au niveau français, chose que j’ignorais avant cette course. Désormais, je peux viser des objectifs plus grands qu’en début de saison après une telle « performance ».


Tu t’es révélé aux yeux du grand public grâce à cette victoire. Qu’est-ce que cela t’apportera pour la suite de la saison ? De la confiance ?

Cela ne peut m’apporter que du bon et de la confiance. Ça fait du bien au moral car je me dis que tôt ou tard, les efforts finissent par payer. Si c’était à refaire, je le ferais volontiers, c’est-à-dire, monter des cols et des cols à l’entrainement. Tout ça pour avoir des moments de graver dans ma mémoire pour toute ma vie. C’est ce que j’aime dans le vélo : Tu n’as rien sans rien !

Les objectifs de Dorian Lebrat pour la suite ?

Je vais me concentrer sur le Tour de Haute-Provence où je courrais pour une entente entre Montmeyran, Valence et Crest. Ensuite, il y aura les championnats Rhône-Alpes, le Tour du Valromey, le Circuit de la Drôme des Collines. Enfin, les championnats de France seront très importants et puis peut-être la 4ème manche du Challenge National Juniors.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s