Johan Delalaire : «J’aimerai être dans le top 5 français»

montage delalaire

Johan Delalaire : «J’aimerai être dans le top 5 français»

Licencié à Carcès, dans le Var, Johan Delalaire a remporté le Tour du Valromey Cadet, seconde manche de l’inter région Sud-Est. Vainqueur de la première étape. Troisième le deuxième jour, il n’a pas fait de détails. Arrivé au vélo il y a cinq ans, ce prodige compte déjà sept victoires. La Gazette des Sports vous propose de le découvrir dans sa rubrique : Le Cadet de la semaine.

La Gazette des Sports : En ce moment, te sens-tu en grande forme ?
Johan Delalaire : «Non, je ne me sens pas en grande condition. Je pense être à environ 70% de ma forme.»

delalaire3

Est-ce que le tour du Valromey cadet était un objectif ?
Johan Delalaire :
 «Étant donné que le Tour du Valromey Cadet est une manche de l’inter région Sud-Est, c’est une course importante. Je voulais montrer le maillot. Pour moi, toutes les grosses courses sont des objectifs

Tu t’estimes satisfait de ce week-end ?
Johan Delalaire :
 «C’est une certitude. Ce week-end a été pour moi une satisfaction. Il y a tout de même une pointe d’amertume en ce qui concerne ma crevaison à deux kilomètres de l’arrivée lors de la seconde étape alors que j’étais seul devant. C’est le jeu.»

delalaire2Raconte nous comment se sont déroulées les deux étapes.

Johan Delalaire : «J’ai pensé à ma course la veille au soir car j’étais pressé d’y être. Une fois sur la ligne de départ, j’étais confiant. Pendant les dix premiers kilomètres (59,6 kilomètres étaient à parcourir le premier jour, ndlr) je suis resté au milieu du peloton. Un coureur a ensuite décidé d’accélérer le rythme. J’ai commencé à me replacer à l’avant du groupe afin de contrôler. En haut du premier grand prix de la montagne, j’ai profité de l’attaque d’un autre coureur pour le contrer. Je me suis aperçu que personne ne me suivait. J’ai entamé un long périple solitaire pendant 35 kilomètres. Par la suite, je voulais conserver mon maillot de leader. La sélection s’est faite par l’arrière dès le pied de l’ultime bosse qui se trouvait à cinq kilomètres du but. On s’est retrouvé à trois. À quelques kilomètres de la fin je me sentais vraiment fort donc je suis parti mais malheureusement j’ai crevé. Mes deux adversaires sont revenus à 200m de la ligne. J’ai réussi à emmener le sprint mais dans une chicane mon vélo a tiré tout droit. Obligé de freiner. Je me suis fait doubler.»

Tu cours souvent avec Andréa Mifsud, vainqueur de la première manche, il doit y avoir une belle bagarre ?

Johan Delalaire : «Nous nous retrouvons sur les mêmes compétitions pratiquement tous les week-end. Il a également un très bon niveau ce qui nous permet de bien se tirer la bourre comme on dit dans le jargon !»

Quel est ton programme à venir ? delalaire5

Johan Delalaire : «J’essaie de maintenir ma forme actuelle car je cours au championnat de Provence de contre la montre, jeudi 29. Ensuite, le 8 juin, je participerai à une course en Italie avec l’équipe régionale. Pour les entraînements, je compte ralentir un peu après le championnat régional, le 15 juin. D’ailleurs, c’est une date très importante pour moi puisqu’il s’agit du jour du décès de ma maman qui demeure une grande source de motivation. J’intensifierai ensuite mes entraînements à l’approche du championnat de France au mois d’août tout en faisant attention à garder un programme de cadet pour assurer une progression dans les années à venir.»

Quels seront tes objectifs à long et à court terme ?

Johan Delalaire : «Cette saison, j’aimerai être dans le top 5 français et surtout sur le France. Plus tard, je voudrai évidemment continuer à progresser, gagner des courses et accéder au plus haut niveau. Pour cela je remercie mon père car c’est en particulier grâce à lui que j’en suis là et mes frères également qui me poussent beaucoup. Le comité du Var est à remercier aussi parce qu’il me permet de prendre part aux courses nationales.»

Le jeudi 29 mai, Johan Delalaire sera au départ du championnat de Provence de contre la montre dans l’optique de l’emporter. N’ayant pas couru l’année dernière, il lui tient à cœur de bien faire en 2014.

Par Maéva Paret-Peintre
@ParetMA

2 réflexions sur “Johan Delalaire : «J’aimerai être dans le top 5 français»

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s