K.Labèque

Kévin Labeque, l’ingénieur étudiant.

   Excellent pistard, Kévin Labeque vient tout juste d’être sacré champion de france Universitaire, dans un domaine qu’il affectionne, le contre-la-montre. Durant sa saison cycliste, le néo-sociétaire du CM Aubervilliers 93 est étudiant ingénieur à l’Université de Technologie de Compiègne ce qui lui demande beaucoup de temps et d’investissement. Il répond aux questions de La Gazette Des Sports.

Propos recueillis par Josselin Riou.

Ton début de saison te satisfait-t-il ?

Je n’ai pas vraiment eu de début de saison sachant que j’ai fait les quatre manches de coupes du Monde sur piste cet hiver. Ceci juste après la fin de saison 2011 sur route. Et j’ai directement enchainé par la route. Niveau piste je suis vraiment satisfait, j’ai beaucoup progressé en poursuite, ce qui m’a était bénéfique pour le contre le montre. Niveau route, je me suis placé à plusieurs reprises en début de saison mais je n’ai pas encore de victoire. Je ne m’en fais pas car je sais que la saison est longue.

Comment se déroule ta saison au sein de ton club vis-à-vis du groupe, du collectif ?

Cette année comporte pleins de changements pour moi, au niveau des études, j’ai intégré une école d’ingénieur à Compiègne en Picardie, j’ai donc quitté mon domicile de Bordeaux. J’ai également changé de club. Je suis vraiment satisfait de mon choix pour ce nouveau club. Le collectif d’Auber est jeune, il y a une très bonne ambiance, nous sommes vraiment une bonne bande de pote et c’est important pour le collectif. Au niveau de l’encadrement, je découvre pleins de nouvelles choses que je ne connaissais pas… L’équipe autour de nous est vraiment au top, nous sommes dans des conditions idéales pour obtenir de bons résultats !!

Quelle fût ta préparation en vue de ces Frances ?

Depuis fin Mars j’ai préparé la poursuite individuelle pour les championnats du Monde, ceci m’a beaucoup apporté pour le contre-la-montre des Frances. Mais après les monde je devais couper et ceci une semaine et demie avant ce championnat. De ce fait, je n’ai donc pas vraiment pu me préparer mais j’avais encore de bons restes de la préparation pour les mondiaux !

Quelle a été ta réaction suite à cette performance ?

J’étais vraiment satisfait, cela prouve que l’on peut mener 2 projets de front (le cyclisme à haut niveau ainsi que les études). Même si ce titre n’est « qu’un » titre universitaire, cela reste une belle victoire personnelle. Ce titre va me permettre d’être mieux reconnu dans mon école comme sportif de haut niveau.

Quels sont tes objectifs ou ambitions pour la suite de la saison ? De ta carrière ?
Pour la suite de la saison, j’ai plusieurs objectifs en vue. Sur la piste, la poursuite individuelle des championnats de France, et sur la route marcher fort en contre-la-montre pour bien se placer sur des courses à étapes avec chrono.
Puis pour le futur, obtenir mon diplôme d’ingénieur tout en passant au niveau supérieur dans le vélo car je pense qu’Auber est une bonne passerelle et s’adapte vraiment bien au double projet que je tente de mener à terme tant sur le plan des études que sur le sport.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s