La Classic LA

Dans les coulisses de la Classic Loire-Atlantique

Cyril Gautier (EUROPCAR) :

« C’est la première année que je fais la Classic Loire-Atlantique et en plus pour moi c’est ma rentrée. Après pas mal de problèmes cet hiver, j’ai eu une contracture au mois de février alors niveau forme, je ne peux pas me prononcer. J’espère être devant et arriver pour la gagner, mais je pense que ça va être très difficile, notamment avec le vent au sommet du mur de St Fiacre. »

Jean-Eudes Demaret (COFIDIS) :

« Après une inflammation des intestins et l’anémie qui va avec, je n’ai pas pu faire de performance en début de saison. J’espère que ça va revenir tranquillement mais je ne m’affole pas et je vais attendre encore un bon mois avant d’être à 100%. C’est une course très difficile, dans l’équipe, on à Léo (Léonardo Duque, NLDR) qui va vite au sprint si ça arrive au sprint. On va s’accrocher pour terminer la course et aider les copains. Mon objectif est de gagner une course, quelle qu’elle soit. Je vais me pencher sur les mois de mai et juin voire juillet avec le tour d’Autriche, que je connais et qui me plait. »

Léonardo Duque (COFIDIS) :

« Oulaaah ! Qu’est-ce que tu veux savoir ? J’ai une bonne forme en ce début de saison, pas à me plaindre, on va attendre pour voir qu’est-ce que cela va donner. Demain, je fais Cholet. Je sais que c’est une course qui correspond mieux à mes qualités de sprinteur. »

Freddy Bichot (Véranda Rideau U) :

« Ah bah le début de saison il n’est pas bon pour moi ! (Rires) Mais c’est normal, je suis tombe à Bessèges, je me suis fait une entorse à la cheville, puis la période de neige à la maison et après j’ai attrapé la grippe ! Tout ça fait que je n’ai fait aucun résultat alors il me tarde de refaire une course avec soit une échappée soit un résultat. Au niveau de l’équipe, on s’est très bien comporté, notamment à Bessèges. Après, on a tous été malades alors je pense qu’il faut qu’on laisse temps de remettre la machine en route mais on a confiance en nous. Je connais pas trop la Classic, je fais l’impasse sur Cholet pour me préparer pour le Tour de Normandie. A vieillir, plus ça va moins j’aime la pluie. (Rires) Mais ça fait partie du vélo mais j’ai un peu d’appréhension sous la pluie. Je sais que c’est une course usante qui correspond aux puncheurs. »

Clément Koretzky (V.C LA POMME MARSEILLE) :

« Je suis content de mon début de saison même si je n’ai pas toujours gagné, je me languis d’avoir une victoire. J’arrive en forme car je me suis préparé pour le critérium international le week-end prochain, malgré le niveau qui y sera élevé, je souhaiterais y faire quelque chose et me montrer. Aujourd’hui, je reviens dans une spirale positive donc je pense que je vais bien me comporter. Depuis mon passage dans les rangs professionnels, je suis toujours le même coureur, le même homme, j’ai franchi un échelon. Je n’ai jamais pris autant de plaisir sur un vélo. Mon petit frère est sur une coupe du monde, j’espère qu’il va réussir. Moi, je suis pro mais lui il est réellement au-dessus du lot en VTT, c’est pourquoi j’espère qu’il va conserver son maillot de champion du monde. »

Maxime Le Montagner (Véranda Rideau U) :

« Je pense que c’est un circuit qui peut me convenir. Malheureusement, j’ai fait une petite semaine à cause d’une maladie qui m’a embêté tot le début de la emane. Aujourd’hui, je découvre des épreuves d’un autre niveau alors je suis ici pour apprendre. Après avoir apporté la première victoire à l’équipe lors de la Route Bretonne, j’espère rééditer cela. »

Steven Tronet (Auber 93) :

« A chaque fois que j’ai couru ici, j’ai pris la course à l’envers. C’est pourquoi je dois m’appliquer pour prendre la course par le bon bout. Après, je ne m’affole pas, il suffit d’avoir pris le bon sens de la course et on verra bien. Les sensations actuelles sont satisfaisantes, c’est une course d’usure qui se fait principalement sur un bon placement. »

Arnaud Molmy (Véranda Rideau U) :

« C’est la première fois que je viens ici, à priori c’est un circuit usant. Avec le vent, je pense que ça peut casser et bordurer de partout. L’équipe est plutôt confiante, personnellement, je ne me sens pas trop mal. Sur le Tour de Normandie, la semaine prochaine, j’espère faire quelque chose de bien. »

Tomasz Olejnik (Véranda Rideau U) :

« J’aimerais déjà faire un bon truc ici et pourquoi pas prendre une bonne échappée. Aujourd’hui, je pense que ça peut partir assez tôt. On va tout essayer afin de marquer le plus de point possible pour la coupe de France. Après avoir vu le profil de la course sur la carte, je pense que ça va être difficile… »

Romain Feillu (Vacansoleil) :

« Ce circuit est particulier, je pense que je suis capable de bien y figurer, on verra bien. L’équipe est vainqueur sortante, c’est pourquoi nous avons à cœur de défendre notre bien. C’est une course sélective qui ne devrait pas se terminer au sprint. Contrairement à Cholet, demain, où je pense que j’aurais plus de chance de me montrer à mon avantage. »

Pierrick Fédrigo (FDJ- BigMat) :

« Aujourd’hui, il s’agit de bien figurer, faire une belle course et regarder comment se comporte l’équipe. En cas d’arrivée au sprint, nous avons la carte Nacer Bouhanni, qui possède une admirable pointe de vitesse. Je suis sorti de Paris-Nice en forme, j’ai bien récupéré et mes sensations sont meilleures que l’an dernier. Le Critérium International de la semaine prochaine marque un objectif important pour moi. Ensuite, il y aura Liège-Bastogne-Liège, les 4 jours de Dunkerque, le Dauphiné puis le Tour. »

Denis Leproux, Directeur Sportif de Bridgestone-Anchor :

« Notre objectif aujourd’hui est clairement d’en placer un dans les 10 premiers. Après un super tour de Qatar – Oman, un contrecoup s’est ressenti au sein de l’équipe. Avec un effectif de seulement 9 coureurs, c’est assez compliqué et c’est pourquoi il serait bien d’en mettre un dans l’échappée. Jean-Luc Chaillot (NLDR, l’organisateur de la Classic.) nous a gentiment invités pour participer à sa course, une bonne performance viendrait le remercier de sa confiance. Demain, nous participons à la Roue Tourangelle puis nous nous envolons pour le Maroc où nous disputerons le tour national ainsi que des courses d’un jour. Après un retour en France, nous participerons au tour du Japon. Un calendrier international qu’il faudra gérer avec les 9 coureurs. Pour ne pas trop les fatiguer, nous nous accordons des plages de repos régulières, afn de récupérer. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s