Le Tour du Monde en 80 jours de Corentin Ermenault

Il n’a pas arrêté une seconde. Depuis le début de saison, Corentin Ermenault se déploie sur tous les fronts. Les courses «du coin», chez lui, en Picardie, ou chez les voisins franciliens. Le Challenge National sous les couleurs régionales. Les Coupes des Nations avec l’Équipe de France de Julien Thollet. La route donc. Mais aussi la piste. Du petit vélodrome picard aux palmiers d’Hyères-Toulon, en passant par ceux de Saint-Denis ou d’Aulnay, dans le «93». Jusque-là, vous devez vous dire… «Ok mais il est où le truc intéressant ?» Il arrive !Corentin Ermenault : Piste

Corentin Ermenault, du 1er Juillet au 1er Septembre a parcouru 26 773 kilomètres. Pas en vélo (enfin on espère pas pour la concurrence) mais en avion, train ou voiture. De son petit chez lui, à Pont de Metz. Dans la banlieue d’Amiens. Avouez, vous aussi vous aviez pensé à «Pont de Metz, Metz, Lorraine.» De Pont de Metz donc, jusqu’à Nyon, en Suisse, pour les championnats d’Europe sur route, en passant par Caen. Départ immédiat à Hyères, dans le Var, pour les championnats de France sur piste, une médaille d’argent déjà dans le sac. Il en revient les bagages plus lourds de trois maillots tricolores et de leurs médailles d’or.

Déjà l’heure de repartir. Au Portugal cette fois. Les championnats d’Europe sur piste se disputent à Anadia et en plus de l’argent en poursuite, Ermenault ramène l’Or de la Course aux Points. Après un crochet par la maison, des étoiles pleins les yeux et pleins le maillot, le Picard s’envole pour Séoul. Il rêve d’un arc en ciel de bonheur à l’autre bout du monde, pas loin de là où le soleil se lève. Mais de Séoul, il rentrera bredouille. Les championnats du monde sur piste ne l’auront pas consacré mais lui auront appris beaucoup. coco wc

En tout cas assez pour être au départ des championnats de France sur route à Saint-Omer. Le métronome est de sorti. Classe, élégance et puissance. Et puis grosse force aussi. Une minute plus vite que tout le monde. Et à la clé un maillot de Champion de France du contre-la-montre. Un cinquième dans l’été. Encore une fois, il faut rentrer à la maison. Et puis en Septembre, il y a déjà eu le Challenge National à Écouves, en Normandie. Puis les mondiaux de Ponferrada, en Espagne, en ce moment-même. Avant de conclure la saison et ses années de junior. Avant d’attaquer l’hiver et quatre ans chez les Espoirs. Avec cinq titres nationaux et un continental, et à seulement 18 ans, Corentin Ermenault prouve qu’il est de la trempe des champions.

Par Josselin Riou
@Josselin_Riou

Une réflexion sur “Le Tour du Monde en 80 jours de Corentin Ermenault

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s