Les Mutations 2013

Photo : Marine Quiniou

Mutations 2013

Comme lors de chaque intersaison, ils sont nombreux à changer de club. Nouvelles couleurs, nouvelles ambitions pour une nouvelle année. Qui sont ces coureurs ? Pourquoi font-ils ce choix ? La Gazette Des Sports a interrogé une poignée d’entre eux pour leur poser la question. Enquête.

David Edwards – Chambéry Cyclisme Formation :

Edwards« J’ai choisi Chambéry car je savais que c’était une très bonne équipe française de DN1 avec une vue globale du cyclisme. Courir pour une équipe française va me permettre de franchir une nouvelle étape dans ma carrière cycliste, sur et en dehors du vélo. L’équipe encourage les coureurs à faire des études.

Personnellement, j’étudierais le français à l’ISEFE de Chambéry, l’Institut Savoisien d’Etudes du Français pour les Etrangers, où je serais aidé dans le but de progresser. L’entraînement, les courses à travers l’Europe et la base du club de Chambéry vont sans doute m’aider à élever mon niveau sur le vélo.

J’ai cherché l’équipe européenne qui me serait le plus appropriée pour la plus grande partie de la saison. C’est une réelle chance de rejoindre une autre équipe, mais beaucoup d’équipe étaient complètes, fusionnaient ou ne me proposaient pas le logement. Au final, Chambéry m’a probablement offert tout ce dont j’avais besoin pour ma deuxième chez les Espoirs. Moi qui habite actuellement dans une maison de partage à Brisbane, en Australie, j’attends avec impatience de recevoir le soutien d’une équipe entièrement professionnelle.

Mon programme de course 2013 sera négocié avec l’équipe. Je ne peux pas encore dire avec précision quelles seront les courses sur lesquelles je serais alignées, ni celles que j’aspirerais à remporter. Je n’ai encore que 19 ans, et je veux devenir le coureur le plus polyvalent possible. J’espère que tout ce que je vais apprendre en 2013 me servira pour le futur. »

Kinch Llewellyn – CC Villeneuve Saint Germain :Llewellyn

« J’ai choisi cette formation car j’ai été impressionné par leurs coureurs, lorsque j’ai couru en France, l’an passé. De plus, c’est une équipe de DN1, le plus haut niveau français. Et puis deux de mes coéquipiers chez Terra- Footwear, Brian Ligneel et Bjorn De Decker ont également fait le choix de rejoindre le CC Villeneuve Saint Germain. J’ai cherché à courir en France car l’an passé, j’ai eu de très bons résultats sur les courses françaises. Ce sont des courses que j’apprécie particulièrement.

C’est seulement en Octobre que j’ai pris cette décision, lorsque j’ai reçu une offre de Villeneuve Saint-Germain de courir pour eux en 2013. Je travaille en temps partiel avec www.contentsinsurance.org durant l’hiver, ce qui signifie que  j’ai pu me permettre de faire une année supplémentaire chez les amateurs.

En 2013, je souhaite vraiment remporter une course par étapes. Cette année, je m’y suis rapproché, en terminant 3e du Tour de la Manche. J’ai aussi porté le maillot de meilleur grimpeur lors d’une étape du Tour des Deux-Sèvres et terminé 2e du classement du meilleur sprinteur au Tour des Pays de Savoie. J’espère aussi être en mesure de remporter quelques classiques ou courses d’un jour. Après, c’est vrai qu’il me faudra avoir assez de résultats, tout au long de la saison pour espérer professionnel en 2014.

J’ai de nombreux excellents souvenirs de course avec Terra – Footwear Bicycle Line. C’était ma première saison complète de cyclisme, après avoir terminé mes études à l’université. Beaucoup de choses étaient nouvelles pour moi. Je me souviens tout particulièrement au Tour de la Manche, lorsque toute l’équipe était réunie lors de la dernière étape pour défendre ma 3e place au classement général. Je me souviens aussi d’Andrew Vancoille, le Directeur Sportif de notre équipe, quand il m’encourageait, dans la voiture, lors de ma victoire sur la 3e étape de ce Tour de la Manche… De bons souvenirs. »


Photo : Mylène PaumierQuentin Bernier – SCO Dijon :

« J’ai fait le choix de rejoindre le SCO Dijon car le discours de Romain Mary m’a séduit. Le SCO Dijon veut se relancer après une année 2012 en demi-teinte. De plus, je connais déjà certains coureurs de Dijon, et je pense que je m’entendrais très bien avec eux en course. C’est juste avant le Tour de Moselle, mi-septembre que j’ai pris ma déception, mais j’étais en contact avec le club de Dijon depuis début août, avant même le championnat de France espoir.

Avec le CR4C Roanne, je retiens de bons moments, comme la coupe de France, remportée par Renaud Pioline l’an dernier, la démonstration des espoirs lors de la première étape de la Ronde de l’Isard en 2012 avec ma 3e place au final. Il y a énormément de bons moments durant ces deux saisons roannaises.

J’aimerais repartir sur les bases de la fin de saison 2012, même si je me doute que ce sera très compliqué de retrouver le niveau physique et surtout la confiance que j’avais en moi sur des courses comme les 4 Jours des As ou lors du Tour de Moselle. Je ne me mets pas d’objectifs particuliers car je suis un coureur qui n’est pas capable de cocher une course et d’être au top ce jour-là, contrairement à ce qu’on pourrait penser avec ma victoire lors des championnats de France Espoir, en août dernier… »

Adrien Goujon – TOP 16 :Goujon

« C’est après le championnat de France amateurs de Saint-Amand-Les-Eaux que j’ai pris la décision de changer d’équipe. J’avais envie de voir autre chose, d’être dans une autre équipe, de faire de nouvelles courses. Durant l’été avec le Guidon Chalettois, nous n’avons quasiment fait que des courses au sein de  la région Centre. C’est dommage quand on sait qu’il y avait de superbes épreuves élites en Bretagne ou en Normandie. J’ai donc commencé à chercher une équipe. J’étais en contact avec le CC Etupes, mais le souci qu’avait Jérôme Gannat, le directeur sportif, c’était le nombre de places disponibles dans son effectif. Il ne savait pas encore combien de coureurs de son équipe allaient passer professionnels. Je me retrouvais alors dans l’incertitude. J’ai eu des sollicitations d’autres équipes, mais aucunes ne m’ont séduit. Les choix n’étaient pas financiers du tout mais je voulais rester dans une belle équipe DN1 avec un calendrier beaucoup plus étoffé. Je souhaitais faire plus de « classe 2 » avec les équipes continentale pros. C’est courant septembre que j’ai reçu un appel de Stéphane Bauchaud, le manager du TOP 16. Nous avons discuté pendant 10 jours sur la saison 2013, puis il m’a convaincu de signer avec eux. Le calendrier est très étoffé, l’équipe a fait une très belle saison en coupe de France et j’apprécie beaucoup des coureurs comme Marc Staelen, Sylvain Blanquefort, ou Yoann Paillot. D’ailleurs, Yoann sera mon coéquipier d’entraînement dans les semaines à venir, puisque je déménage habiter à Angoulême juste à côté de chez lui. Cela sera un vrai plus pour moi de pouvoir m’entraîner avec lui mais aussi avec Clément St Martin, un coureur fort sympathique qui a rejoint le TOP 16.

Je garde néanmoins un excellent souvenir du Guidon Chalettois où j’ai passé trois saisons. C’est grâce à Stéphane Foucher que j’ai pu apprendre le métier de coureur cycliste et je l’en remercie énormément. Je suis d’ailleurs parti en bon terme de Chalette, Stéphane voulait renouveler son équipe, et moi je voulais partir, donc c’était parfait. Le Guidon Chalettois est une bonne équipe. Il faut qu’ils continuent comme ça l’an prochain. Pour moi, il y a 3 coureurs qui sortent du lot dans l’effectif et qui lui permettent d’être placée en Coupe De France. Sans Stéphane Dugunet, Polychronis Tzortzakis et Sebastien Foucher, l’équipe n’aurait sûrement pas marqué beaucoup de points en Coupe de France.

L’Essor Basque et l’Essor Breton, les épreuves de Coupe de France mais aussi le Championnat de France feront partis de mes objectifs en 2013. Ensuite, vu que je n’ai pas encore mon calendrier de course, je ne peux pas encore programmer de réels objectifs. J’ai un penchant pour les Essors Basque et Breton. A moi de bien me préparer pour être en forme dès le début de saison.»

Photo : Perrine SauveyBjorn de Decker – CC Villeneuve Saint Germain :

« J’ai décidé de rejoindre le CC Villeneuve Saint Germain car j’ai été séduit par leur programme de course. J’ai eu beaucoup de contacts avec le manager de l’équipe et je souhaitais courir en France. J’aime beaucoup les courses françaises. Je souhaite faire un pas de plus en 2013 dans l’optique de devenir professionnel, et rejoindre une équipe française était la meilleure décision vis-à-vis de cela.

Nous aurons pas mal de course par étapes à disputer ainsi que les manches de Coupe De France et je pense que c’est la meilleure manière de parvenir à mon objectif. En 2013, je vais viser la Coupe De France, le Circuit Des Ardennes, le Tour de Franche-Comté et aussi le Tour des Pays de Savoie.

Mon ancienne équipe, Terra – Footwear Bicycle Line était l’équipe que j’appréciais le plus ! C’est l’équipe parfaite en Belgique pour un jeune coureur qui souhaite progresser. Nous avions un programme et un équipement parfait et le mieux, c’était une véritable famille ! Il n’y avait aucun stress et les gens autour de nous formaient un véritable groupe d’amis. »

Anthony Maldonado – Aix-En-Provence :Photo : Facebook

« C’est courant septembre que j’ai pris la décision de rejoindre Aix. Avec cette nouvelle équipe, mes objectifs seront les manches de coupe de France en DN1 avec notamment le Souvenir Jean Masse qui est une course que j’apprécie avec un profil accidenté. La classique Annemasse – Bellegarde ou Paris-Tours Espoir sont aussi des courses où j’aimerais briller. Je n’oublie pas les championnats de France Elites et Espoirs qui sont de très belles épreuves. Enfin, l’un de mes derniers objectifs sera d’être sélectionné au sein de l’équipe de France Espoir.

Je garde un très bon souvenir de mon passage au Martigues Sport Cyclisme, sûrement les meilleurs souvenirs jusqu’à présent sur le vélo ! On était une vraie bande de copain, avec un staff au top que je remercie pour ces 2 années que j’ai passé avec eux. »

Photo : Leslie CorbelVincent Colas – UC Nantes Atlantique :

« J’ai choisi le club de Nantes car c’est une belle équipe avec une façon de courir intelligente, on sent une équipe soudée, bien encadrée et structurée. Je connaissais déjà bien quelques coureurs qui m’ont convaincu qu’aller à Nantes était un bon choix, tant sur le plan sportif qu’humain. J’ai pris cette décison durant l’été.

Je sors d’une saison très moyenne, je n’avais plus confiance en moi, et j’enchainais les mauvais résultats. Pascal Deramé, Seb Cottier et Jean Luc Hamonet, les dirigeants de Nantes m’ont soutenu. Ils ont toujours cru en moi et m’ont aidé à passer ces moments difficiles.

Mes objectifs pour 2013 ne sont pas encore bien précis. La coupe de France est un objectif majeur pour le club et j’espère pouvoir apporter ma contribution pour permettre à l’équipe de la gagner !

Je ne retiens que du positif de Sojasun-Espoir ACNC même si les résultats n’ont pas toujours été là ! J’ai passé de bons moments avec le staff, les encadrants et les coureurs. J’ai participé à de belles épreuves et j’ai pu pratiquer mon sport dans de très bonnes conditions! Je leurs souhaite une bonne saison 2013.»

Alexandre Guay – Sablé Sarthe Cyclisme :Photo : Leslie Corbel

« Rejoindre le Sablé Sarthe cycliste, c’est un choix par rapport à mon département d’origine : la Sarthe. Je suis fier d’être sarthois, et j’ai envie, à travers mes résultats, de redonner un coup de jeune à ce département qui a beaucoup de potentiel. Je suis persuadé que la ville de sablé a les moyens de construire une belle équipe et de faire taire les mauvaises langues. Nous avons un bel effectif avec beaucoup de jeunes talents, et des garçons investis comme Julien Pétilleau, Sebastien Chevau et Cyril Bouhoux.
Kevin Denis et moi-même avons la confiance des dirigeants, à nous de leur donner raison.

Mes objectifs seront, en premier lieu, de marquer des points sur les Coupes De France aux parcours vallonnés comme le Tour du Périgord ou le GP de Gamaches. Ensuite, j’aiderais mes coéquipiers à glaner des points sur les circuits qui me conviennent moins.Sur le plan personnel, je souhaite renouer avec le succès. Voilà maintenant 5 ans que je n’ai plus levé les bras. C’est long ! J’arrive souvent pour la « gagne », mais je passe à côté. Je vais essayer de rester régulier tout au long de la saison et de mieux figurer lors des courses Elites.

Mon passage à Chalette m’a fait grandir. C’est une super équipe où l’on court au haut niveau, sans pression. C’est le top pour progresser ! Mon seul regret, est de ne pas avoir été conservé pour un choix de proximité, de recentrage sur le Loiret ! Je me plaisais vraiment bien dans cette équipe.

Maintenant je me tourne vers l’avenir rien que de revenir dans mon département d’origine me donne une envie de résultat supplémentaire et de satisfaire mes nouveaux dirigeants.»

Photo : www.directvelo.comGeoffrey Bessy – VC Vaulx – En – Velin :

« J’ai choisi Vaulx parce que c’est un club dont la réputation n’est plus à faire, ils optent pour la formation des coureurs et dans l’optique d’apprendre beaucoup de choses, je pense que c’était le meilleur choix. Le calendrier de course est important, je vais pouvoir découvrir de nouvelles choses avec un staff de passionnés, je pense en premier lieu à Régis Auclair avec qui le contact est bien passé, dès le début. J’avais le choix entre rester en Haute-Savoie ou partir ailleurs, mais la découverte du haut-niveau au sein de Vaulx la emporté.

L’effectif rajeunit de l’équipe DN1 est une motivation en plus. Nous avons tout à apprendre, chacun va se tirer vers le haut. J’ai parlé avec les dirigeants du club, en fin de saison et je leur ai fait par de ma motivation. Dès le début des mutations, ils m’ont appelé. J’ai accepté sans réfléchir ! Je ne sais pas encore quels seront mes objectifs. Je vais tâcher d’être bien dès le début de saison pour prendre confiance et aider au maximum l’équipe de Vaulx-En-Velin. Ce qui est certain, c’est que j’essaierais d’être à mon maximum sur les coupes de France dans l’optique de marquer des points, mais je ne sais pas où mon niveau se situera en 2013, donc je ne me mets pas trop la pression. J’ai quelques courses en vue, c’est sûr, des courses qui font rêver, et pour le reste : « L’appétit vient en mangeant ».

L’ambiance était bonne dans mon ancien club, avec un staff de bénévoles, ces personnes qui nous encadrent tous les week-ends avec un travail à côté la semaine sont à féliciter ! Sans eux, le Team Haute-Savoie n’existerait pas et les coureurs hauts-savoyards ne pourraient pas découvrir de grandes épreuves comme j’ai pu le faire. Le Team Haute-Savoie, c’est une sélection. Du coup, les coureurs sur les courses n’étaient jamais les même. Je n’ai donc pas pu tisser de véritables liens avec les autres coureurs. Cependant, quand on était en course, tout se passait très bien entre nous. »   

Sébastien Fournet-Fayard – Team Pro Immo Nicolas Roux :

Photo : www.directvelo.com

« J’ai pris la décision de rejoindre le Team Pro Immo car le projet m’est apparu intéressant et cela me tenait à cœur d’aider un club dans lequel j’ai commencé le vélo, en 2003 et qui souhaite grandir au plus haut niveau. Nous avons tous les moyens pour réussir : matériel, infrastructures, etc… Le club n’a rien à envier à de belles DN1. Ils avaient besoin de moi et j’ai apprécié que les dirigeants m’aient contacté. Soit je rejoignais le Team Pro Immo, soit j’arrêtais le vélo…

C’est bien qu’une personne comme Nicolas Roux essaye de relancer le cyclisme auvergnat à haut niveau car nous sommes encore un peu faible collectivement au niveau national. Seules quelques individualités sortaient du lot.
Je suis motivé pour aider les jeunes à apprendre à courir, grâce à mon expérience, mais j’aurais aussi des objectifs personnels.

Je vais essayer de retravailler les épreuves chronométrées car après ma 15e place lors du championnat de France Professionnel en 2012, sans aucune préparation spécifique, j’ai eu beaucoup de regrets ! Les courses auvergnates, comme le Tour d’Auvergne, constitueront, bien entendu, des objectifs pour moi. Je viserais moins les courses de début de saison car je ne suis pas un adepte de cette période de l’année. Sinon, comme d’habitude, les courses estivales, telles que le Tour de Dordogne devraient être à mon programme.
Cela me fait plaisir de revenir au Vélo Club Cournon d’Auvergne. Je trouve que c’est une belle image de retourner dans mon club formateur. En quelque sorte, j’ai bouclé la boucle ! »

Photo : Floriane Billon

Vincent Louiche – Armée de Terre :

« En 2013, je voulais évoluer dans une formation de DN1 pour pouvoir courir à un niveau supérieur. J’ai pris contact avec l’équipe de l’Armée De Terre, et ils m’ont laissé ma chance. En tant que spécialiste du cyclo-cross, c’est l’équipe idéale pour moi car cette discipline y a largement sa place. Cela me permet de faire du cyclocross et de la route sans être mis à l’écart du groupe.
La prochaine saison sur route sera très chargée! Il y aura un programme plein, à base de courses de Classe 2 mais aussi des courses élites. L’objectif principal de l’équipe sera de bien figurer sur les épreuves de la coupe de France de DN1. Mes objectifs personnels passeront au second plan.»

Kévin Lesellier – VC Rouen 76 :Photo : Agathe Coualan

« J’ai choisi Rouen parce que je voulais rester dans un club normand. Je n’avais vraiment pas envie de partir de la Normandie en fait… Et puis Rouen, ce n’est pas loin de Caen où j’habite. De plus, mes études me prennent pas mal de temps, alors ça aurait été compliqué de partir dans un club à l’autre bout de la France. C’est aussi Anthony Morel qui m’a décidé. On habite à même pas 500m l’un de l’autre, on est tout le temps ensemble et lui aussi rejoint le VC Rouen 76. Moi ce que je veux, c’est vraiment allier de longues études et le vélo à haut niveau, et ne pas privilégier plus l’un que l’autre.

Cette année, j’aurais pour objectif de briller lors du début de saison, la période de l’année que je préfère. Si tout se passe bien, au mois de Janvier, je devrais faire une épreuve de la coupe du monde avec l’équipe de France de piste ce qui m’aiderait beaucoup dans ma préparation. Dans l’équipe, on va avoir plusieurs rôles à tenir. Je pense que tout cela sera définit lors de nos prochains stages.

Les souvenirs avec Saint-Lô sont nombreux. Tout d’abord, le Tour de la Manche, ma première course à étapes assez importante. Forcément, ça se passait chez moi, donc j’ai vraiment pris du plaisir à courir sur une course que je regarde depuis que je suis petit. Après il y a évidemment le tour de Corse, où on a tous très bien marché, même si nous n’avons pas remporté le classement général (2ème), nous avons glané plusieurs étapes. Et puis le cadre était magnifique pour une course de vélo … ! »

Benjamin Jasserand – Chambéry Cyclisme Formation :

Photo : Mylène Paumier« J’ai choisi le CCF car c’est l’une des meilleures équipes de DN1 en France et que le club n’est qu’à quelques kilomètres de chez moi. Il s’est avéré que c’était le meilleur club pour moi sur tous les domaines.

A Chambéry, on commencera l’année en 2e catégorie. Mon premier objectif sera donc de passer en 1ère catégorie rapidement. Ensuite on verra, je fais du vélo pour prendre du plaisir en faisant de belles épreuves et j’espère en gagner quelques-unes en 2013, même si cela sera difficile. Je peux déjà dire que dans cette équipe, il y a une très bonne ambiance. On a tout de suite été intégré dans l’équipe. Je veux juste continuer à apprendre et pour cela je pense que je suis dans la bonne structure.

J’étais au Chambéry Cyclisme Compétition depuis poussin 2e année… J’ai trop de chose en tête ! Mais si je devais retenir une chose, c’est la super ambiance. J’ai passé des années formidables. Une bonne partie de mes meilleurs amis étaient déjà avec moi en école de cyclisme. C’est ce club qui m’a tout appris et je n’en garde que de bon souvenir. »

Loïc Ruffaut – EC Saint-Etienne Loire :

« La saison prochaine, je vais défendre les couleurs de l’EC Saint-Etienne Loire. La renommée du club, l’esprit qui y règne, la convivialité des coureurs, la possibilité d’évoluer dans les meilleures conditions sur des grandes courses mais aussi la sympathie de l’encadrement et des dirigeants m’ont attiré dans ce club. Il y a également un projet, sur plusieurs années qui devrait me permettre d’atteindre mon meilleur niveau. C’est durant l’été que j’ai décidé de changer de club, quand j’ai vu que j’allais être en 1ère catégorie en 2013. Je voulais évoluer à haut niveau.

J’espère être en mesure de pouvoir aider l’équipe sur toutes les courses et Ruffautnotamment sur les manches de la Coupe de France DN1. Je pense que les coureurs aguerris comme Xavier Brun, Guillaume Perrot ou encore Guillaume Bonnet me permettront de poursuivre mon apprentissage. L’objectif sera aussi de me montrer sur les courses qui me conviennent et surtout décrocher quelques victoires.

Mon ancien club, l’UC Creuzier-Le-Vieux est un petit club très sympathique où l’on a évolué avec mon frère, Pierre et qui m’aura permis de me relancer en 2012 après quelques soucis aux genoux. Je les remercie tous et notamment Hervé Bacot qui m’a fait découvrir la piste et m’a permis de gagner la poursuite individuelle cette année. »

Photo : Marine PirioQuentin Le Gall – Cotes D’Armor Marie Morin :

« J’ai choisi de rejoindre Côtes d’Armor parce que c’est une belle équipe DN2 de Bretagne. Je sais que l’ambiance y est bonne, que je vais pouvoir apprendre et débuter chez les espoirs dans de bonnes conditions. De plus, Axel Gestin, qui est un bon ami y est depuis 2 saisons et m’a donné envie de le rejoindre. Pour 2013 je vais aborder la saison sans pression mais en mettant toutes les chances de mon côté pour que cela se passe bien. Je ne sais vraiment pas où je vais me situer, je me fixerais des objectifs au fil des courses, suivant mes sensations. Avec l’UC Briochine, je garde un bon souvenir du championnat de Bretagne avec les copains ! Mes meilleurs expériences sont celles que j’ai eu la chance de vivre avec le comité de Bretagne sur des courses comme Liège La Gleize ou encore la classique des Alpes dans lesquelles j’ai beaucoup appris. »

Niels Nachtergaele – ESEG Douai :

« Pourquoi Douai ? Et bien parce qu’avec EFC – Omega Pharma Quick Step, durant les 4 dernières années, nous avons beaucoup couru en France et ce sont les courses que je préfère. C’est aussi pour la très bonne structure qu’il y a à Douai que j’ai décidé de rejoindre cette équipe. Normalement, nous devrons faire quelques courses en Belgique pas très loin de la frontière.

Photo : Mathilde L'azou

J’ai décidé de changer de club car ça faisait 4 ans que j’étais dans la réserve d’Oméga Pharma et je sentais qu’il était venu le temps, pour moi de me fixer de nouveaux objectifs. C’est aussi parce qu’il y a eu beaucoup de changements au sein de la formation où je me trouvais. Beaucoup de coureurs sont passés professionnels, ou, comme moi et Jeroen Hoorne, ont changé de club. Je pense que le temps était venu, pour les nouveaux jeunes talents de former une équipe U23. Et puis moi, j’ai eu une opportunité en France. J’ai jugé que cela était une bonne offre avec de nouveaux buts.

Mes objectifs pour 2013 seront les courses par étapes, et les courses difficiles, d’un jour comme la Flèche Ardennaise. Douai nous a communiqué notre programme, mais les dirigeants attendent que nous nous rencontrions, tous ensembles, pour fixer nos objectifs. Cette année sera pour moi une année de transition avec le haut niveau. Cependant, quand j’aurais les jambes, je ferais tout pour glaner les meilleurs résultats possibles ! »

Photo : Marine Quiniou

Alexis Villain lors des Championnats de France.
Alexis Villain lors des Championnats de France.

Alexis Villain – CC Etupes :

« J’ai choisi Etupes car c’est une très grande équipe et on m’a toujours dit du bien d’elle. Ce qui me plait, c’est l’encadrement du club qui est de haut niveau avec un beau planning de courses. Mon objectif principal en 2013 sera de poursuivre ma progression, et en allant au CC Etupes, je pense avoir fait le bon choix. Au début, c’est vrai que j’ai hésité entre quelques clubs mais c’est lors des championnats de France Espoir que j’ai réellement pris ma décision. »

Lucas Papillon – VC Vaulx En Velin :

« J’ai choisis de signer à Vaulx En Velin pour plusieurs raisons. C’est un club extrêmement investit dans la jeunesse, axé sur la formation et réputé pour cela. Leur calendrier de course est très intéressant avec de nombreuses courses par étapes que j’affectionne particulièrement. L’an passé, ils ont fait le tour de Corse, de Haute Provence, Issoire et ses coteaux, etc… Autant de courses qui correspondent à mes qualités de grimpeur. Sur la structure en elle-même, c’est aussi intéressant. On a déjà un stage de cohésion prévu courant décembre où on va apprendre à se connaitre. Il y a pas mal de nouveaux au club pour 2013. Je vais être pris en main par Pierre Bourlot, l’entraineur du club. Nous avons commencé à travailler ensemble, et ça se passe super bien. J’avais un pincement au coeur de quitter la Bourgogne, mais je reste en bons termes avec tout le monde. Emmanuel Brunet et Laurent Riotte ont créé un collectif bourguignon superbe. Tout le collectif a pu s’épanouir et nous leurs en sommes reconnaissant.

Photo : Léa Lerasle

Pour 2013, l’objectif prédominant sera de monter en 1ere catégorie. En effet je démarre l’année en 2e, je trouve que c’est mieux. Cela va me permettre de ne pas bruler les étapes et de progresser. J’espère arriver en 1ère catégorie durant l’été après avoir acquis mes victoires en 2e.

Je retiens énormément de choses de mon ancien club, le VTT Loisirs Chalonnais. Ce fût le seul club de ma carrière, celui dans lequel le virus du vélo m’a mordu ! J’y ai tout appris, j’y ai évolué. Je dois d’ailleurs beaucoup à pas mal de monde. Entre autre au président Dominique Tarenne qui depuis tout petit m’accompagne et me soutient. Il a su s’investir personnellement dans ce sport et c’est beau à voir. Dans ce club, j’ai aussi pu travailler avec Aurelie Tarenne durant 4 années. C’est elle qui m’a tout appris en quelques sorte et si j’arrive à avoir ce bon petit niveau aujourd’hui, c’est en grande partie grâçe à elle. Je lui en suis très reconnaissant ! »

Photo : Camille NicolNicolas David – BIC 2000 :

« Cet hiver, j’ai décidé de rejoindre le Brest Iroise Cyclisme 2000 car j’avais envie de revenir dans ma Bretagne natale et Brest était la seule formation de DN1 qui me correspondait. Je connaissais déjà très bien les dirigeants et les coureurs et cela me rapprochait de chez moi ! L’an prochain, j’espère faire une belle saison, être régulier, gagner de belles courses et pousser le groupe vers le haut ! L’expérience que j’ai vécue au Vendée U était super. Je ne regrette absolument pas. Cela m’a encore permis d’apprendre. »

Félix Pouilly – CC Nogent / Oise : 

« Je vais rejoindre Nogent car c’est une des toutes meilleures équipes en France et que ce sont les premiers à m’avoir contacté. De plus, c’est une des DN1 les plus proches de chez moi et beaucoup d’anciens de Wasquehal sont passés par là avec succès (Offredo, Petit, Démare..). Pour moi c’est le top de ce qui se fait en France avec Vendée U et Etupes. Niveau programme de course, suivi et relation avec le monde des pros, c’est le meilleur choix possible à 18 ans. Pour avoir passé un week-end d’intégration avec l’équipe, je peux dire qu’il y a vraiment une bonne ambiance. Je me suis senti bien avec eux. Les anciens sont vraiment cools, ça chambre pas mal entre eux, toujours dans la bonne humeur et on rigole bien. L’effectif a été beaucoup renouvelé, nous sommes pas mal de premières années. Mais parmi les « anciens », il y en a quelques-uns qui sont aux portes du monde des pros, ce sont vraiment des costauds. Puis il y a le « capitaine », Benoit Daeninck. J’ai l’impression que Benoit prend son rôle de capitaine très à coeur et dans une équipe aussi jeune il sera d’une grande aide.

Félix Pouilly.J’ai fait beaucoup de grandes courses avec Wasquehal, et c’est ça le plus important pour progresser. On a la chance d’avoir un entraineur renommé, Hervé Boussard, qui entraine toujours Arnaud Démare. J’ai appris à m’entrainer avec lui et il sera toujours mon entraineur l’année prochaine. J’ai aussi eu la chance de rencontrer un personnage fort, notre mécano « Philo ». Il a longtemps été chez les pros, il a côtoyé de grands coureurs, et il m’a appris plein de choses à travers toutes ses anecdotes. Je me rappel d’une course en Belgique, ou le temps était menaçant et ou il ne faisait pas chaud, j’hésitais à mettre des manchettes et quand je lui ai demandé ce qu’il en pensait il m’a répondu :« Tu vas à la guerre ou pas tcho? Parce que si tu vas à la guerre, t’as pas besoin de manchettes ».  Voilà, ça résume bien le personnage. Alors à force, on apprend à rire du mauvais temps, des chutes etc… En deux ans à Wasquehal, à travers le staff, mes coéquipiers, toutes ces courses en Belgique, j’ai vraiment appris à devenir un (petit) coureur cycliste.

C’est difficile de se donner des objectifs en résultat sur telle ou telle course en Espoirs 1. Avec Nogent, on va disputer pas mal de classe 2, et ce sont ces courses qui m’attirent le plus. C’est du très haut niveau, j’espère en disputer un maximum et être au niveau pour être utile à l’équipe. Mais bien sûr, si j’avais le droit de choisir d’avoir mes meilleures jambes sur une course, ce serait Paris-Roubaix espoirs ! »

GoulotKévin Goulot – CC Etupes :

« Etupes est, pour moi, l’une des meilleurs équipes en France donc quand j’ai su qu’un club comme celui-ci s’intéressait à moi, ce fût une très belle surprise. J’ai tout de suite eu de bon contact avec l’entraineur (Julien Pinot) et le Directeur Sportif (Jerome Ganat). Le club correspondait parfaitement à ce que je recherchais. Si j’ai rejoint Etupes, c’est pour progresser et je pense que je suis dans les meilleures conditions possibles pour cela. Il y a un excellent encadrement, l’ambiance de l’équipe est très bonne et c’est important pour bien évoluer.

Mon objectif ? Tout simplement passer pro et quand on voit le nombre de professionnels formé à Etupes ces dernières années c’est sûr que ça m’a aidé à prendre ma décision.

J’ai été formé au Creusot Cyclisme et j’en garde un bon souvenir. Je me dois de  remercier l’encadrement pour ce qu’il m’a apporté. J’ai connu mon entraineur, Emilian Broe, là-bas et il me suit depuis maintenant 4ans. J’ai eu un petit pincement au cœur de quitter le club auquel j’appartenais depuis presque 7ans mais passé espoir, je devais le quitter pour pouvoir continuer ma formation.»

Maxime Urruty – Creuse Oxygène :Photo : Marjorie Menut

« J’ai choisi Creuse Oxygène car je n’avais plus de Team vtt en Août, alors il me fallait trouver une équipe. De plus, Creuse Oxygène est un Team avec une équipe de DN3 sur route ce qui me permettra de mieux concilier ma saison de VTT et de Route. Pour 2013, mes objectifs sont simples : Terminer dans le Top 5 sur les coupes du monde VTT et sur le podium du championnat de France. Ensuite, j’aimerais me qualifier pour les championnats du Monde de VTT. Le club de Nice m’a beaucoup aidé dans ma pratique du cyclo-cross. Je retiens surtout l’ambiance familiale qui régnait au SC Nice. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s