Mads Wurtz Schmidt – Interview

Mads Würtz Schmidt

Mads Würtz Schmidt l’avenir du cyclisme danois

Septembre 2011, à Copenhague, devant toute sa patrie, Mads Würtz Schmidt écrivait l’une des plus belles lignes de son palmarès en devenant champion du monde junior du Contre-La-Montre. En Avril dernier, le danois s’imposait sur Paris-Roubaix Junior, l’un des monuments du cyclisme mondial. En 2013, il sera Espoir 1 et professionnel. Le danois se confie à La Gazette Des Sports

«  Je n’étais pas favori et c’est pour cela que je n’avais pas de pression. »

Je pense que ce qui a fait la différence, ce jour-là, c’est ma motivation. Bien sûr, ma préparation avait été parfaite mais ce qui a pesé en fin de course, c’est la motivation que j’avais et ma capacité à donner le meilleur de moi-même le jour J. Si je dis : « Cette course, je la gagne ! », alors il me faut avoir d’incroyables jambes le bon jour et je pourrais ainsi faire ma course sans aucune pression. C’est comme ça que je fais, et je n’ai plus qu’à me préparer mentalement à y aller, à réussir le meilleur de ce que je pourrais donner sans me soucier du résultat. C’est vrai que ce championnat du monde était chez moi, à Copenhague ce qui a rajouté une motivation supplémentaire. Enfin, la course a été parfaite pour moi. J’étais très puissant dans les parties roulantes mais aussi fluide et rapide dans les virages.

Mads Wurtz Schmidt

« Ce jour-là, j’étais simplement le meilleur. »

Paris-Roubaix, c’est la victoire dont je suis le plus fier ! J’avais dit à la presse danoise, un mois après mon sacre mondial, que je souhaitais remporter Roubaix. Je me suis entraîné vraiment très dur pour cela durant l’hiver et je pensais sans cesse à cette course. Une fois la course venue, j’ai vécu la même chose qu’à Copenhague. J’étais simplement le meilleur ce jour-là ! Je l’ai senti dès le départ, personne d’autre que moi n’aurait une chance de s’imposer. Cette course, c’était la mienne ! Dès que l’on a attaqué les premiers pavés, je me suis senti de mieux en mieux. A la fin, je n’ai plus eu qu’à attaquer. Je n’oublierais jamais le sentiment qui m’habitait lorsque j’ai fait le dernier tour de piste, sur le vélodrome. C’est avec une grande émotion que j’ai passé la ligne d’arrivée. Tous les efforts réalisés durant l’hiver ont payé. J’ai encore la chair de poule quand j’y repense et quand je regarde le pavé dans mon étagère à trophées.

« Sans cette chute, j’aurais pu être champion du Monde ! »

Source : velo101.comLa principale raison de mon petit « échec » aux mondiaux de cette année, c’est la chute dont j’ai été victime lors de la 1ère étape du Niedersachsen-Rundfahrt (ou Tour de Basse-Saxe Junior) en juillet dernier. Cette chute m’a provoqué une lésion du genou et j’ai lutté avec cette douleur pendant près de 4 semaines. C’est aussi la raison de mon mauvais contre-la-montre lors des Championnats d’Europe (8e). Mais il me restait 3 à 4 semaines avant les mondiaux de Valkenburg. J’étais prêt à remonter sur mon vélo et à m’entraîner très dur pour conserver mon titre mondial. J’ai fait tout ce que je pouvais, mais cela n’a pas suffi… J’ai terminé 8e des championnats du monde de Contre-La-Montre, 20 secondes derrière le vainqueur et ce avec seulement 3 semaines et demie d’entraînement optimal. Le jour du chrono, j’ai donné le meilleur de moi-même, mais ma forme n’était vraiment pas parfaite, et pour remporter un championnat du monde, votre forme se doit d’être parfaite. J’étais triste de ne pas avoir gagné une deuxième fois, mais j’étais heureux de ma course. Au fond de fond, je reste persuadé que sans cette chute, j’aurais pu être champion d’Europe et du Monde de la spécialité… Mais c’est la vie d’un cycliste.

« Nous, les danois, nous avons fait une sacrée saison. »

Je pense que cette année, l’équipe de France Junior a été excellente. Ce fût la seule équipe nationale qui était un réel défi pour nous, danois. Bien sûr, il y avait d’autres équipes, mais c’était seulement quelques coureurs. L’équipe de France a été vraiment très compétitive sur cette Coupe des Nations. Les français savaient que ça allait être difficile pour eux de faire aussi bien que la génération précédente et de conserver la Coupe des Nations. Cette année, nous avons été très bons au Danemark et l’année prochaine, les nouveaux juniors danois vont avoir de nouveaux défis et nous verrons s’ils sont capables de suivre l’incroyable saison que nous avons réalisée en 2012.

« Les français ont été les plus impressionnants cette année.»

Mads Würtz Schmidt 3

En ce qui concerne les coureurs français, Dylan Kowalski a été très bon. Il n’est peut-être pas le plus fort, mais dans le final d’une course, il a une excellente vision de la course. Je pense notamment aux deux étapes qu’il a remportées lors de la Course de la Paix. Ce mec-là sait comment aborder un final agité. En France, vous avez aussi Félix Pouilly ! Mes coéquipiers m’ont dit qu’il avait été très fort lors de Kuurne-Brussel-Kuurne en début de saison mais aussi à Roubaix. Je savais qu’il venait de la région donc dans le final, je gardais un œil sur lui et je le suivais dès qu’il bougeait. Et en fin de saison, Pouilly a remporté le championnat de France et une étape du Regio Tour qui ne sont pas deux courses faciles. Je pense que ce sont les coureurs français qui ont fait meilleure impression au cours de l’année 2012.

« Mon rêve est de courir pour Bjarne Riis. »

Pour 2013, je vais rejoindre l’équipe Team CULT Energy, une formation continentale. J’ai pris cette décision car elle forme de nombreux talents au Danemark. L’équipe a notamment délivré 5 coureurs au Team SaxoBank – TinkoffBank. Pour moi, le choix fût très simple à faire. Mon rêve est de courir, un jour, pour Bjarne Riis et je pense avoir pris la voie la plus facile pour atteindre mes ambitions. Je sais que les prochaines années vont être difficiles, mais je suis impatient de découvrir ce niveau-là et de devenir meilleur. Mes objectifs pour 2013 ? Remporter une course au Danemark et terminer sur le podium du championnat national Espoir de Contre-La-Montre Individuel. Et puis bien sûr, faire quelque chose de bien lors des championnats européens et mondiaux de Contre-La-Montre Espoir.

mads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s