Maëlle Grossetête en patronne à Izernore

grossetete
En remportant le GP d’Izernore, Maëlle Grossetête a prit les commandes de la Coupe de France Minimes-Cadettes. Troisième des championnats de France 2013. Championne de France de cyclo-cross, cet hiver. La Rhônalpine de l’UC Passy s’installe dans la hiérarchie nationale. Elle sera désormais celle à battre. La Gazette des Sports s’est entretenue avec la cadette en forme du moment.

«L’hiver, je me change les idées»

La dernière fois que l’on avait croisé Maëlle Grossetête, c’était à Lignières-en-Berry. Les larmes au coin de l’oeil. Émue par son sacre national en cyclo-cross. Elle devançait alors une certaine Juliette Labous (Franche-Comté). Ce 13 janvier marque alors la fin de saison hivernale de la sociétaire de l’UC Passy – Mont Blanc. Une période de repos l’attend alors. «J’ai coupé pendant six semaines complètes. Je n’ai pas touché une seule fois au vélo. Il fallait que je me change les idées.» Confie-t-elle.

maelleg

Dans ces périodes là, la Haut-Savoyarde retrouve son amour de toujours : le ski. «Quand je ne suis pas sur le vélo, j’alterne entre le ski alpin, le snowboard ou le ski de rando. J’habite à seulement 15 minutes des stations de ski. Autant en profiter !» Précise Maëlle Grossetête. Mais le temps de la reprise approche. Il faut donc savoir enchaîner et jongler avec la course à pied, la natation, la Préparation Physique Générale (PPG) et les premières sorties à bicyclette. «Je n’ai fait mon retour à la compétition qu’à la mi-avril. Comme ça, je garderai de la fraîcheur physique et mentale en fin de saison.» Souligne l’intéressée. Bien préparée, la championne de France de cyclo-cross s’est imposée à Ceignes (Ain) dès sa reprise. La machine, lancée, ne s’arrêtera pas de si tôt.

«J’étais revancharde !»

«Pour l’instant, j’ai gagné toutes mes courses. Et même une avec les garçons ! Je suis vraiment contente.» Confie Maëlle Grossetête, au lendemain d’un nouveau succès, sur la Coupe de France cette fois. Coachée par Thomas Berlioz, la Rhônalpine cible certaines courses. Avant tout les épreuves nationales sur lesquelles elle souhaite arriver «le plus en forme possible.» Plutôt du début ou de la fin de saison ? La Passerande (nom des habitants de Passy), hésite. «Je ne suis ni l’un ni l’autre. Tout au long de la saison, je ferai des coupures afin de conserver ma meilleure forme. Je ne veux pas me cramer.» Avant de rajouter. «Au passage, je remercie Thomas. Sans lui, je ne serai pas là où je suis aujourd’hui. Je lui dois en partie chacune de mes victoires.»

maelle6

Sa meilleure forme, Maëlle Grossetête n’est pas loin de l’avoir atteinte, ce week-end à Izernore. «Je connaissais le parcours pour avoir couru ici l’an dernier. J’avais pris la bonne échappée de dix filles mais terminé seulement huitième, au sprint. J’étais déçue de mon final, se souvient l’intéressée. Cette année, j’avais un peu l’esprit revanchard.» En arrivant dans l’Ain, la Haut-Savoyarde s’attendait à avoir la pancarte. «Pour prétendre à la victoire, il fallait une course d’usure d’entrée.» Explique-t-elle.

«Izernore, c’était le premier objectif de la saison»

Le parcours d’Izenore est à double tranchant. Les grimpeuses l’apprécient. Les sprinteuses le redoutent. Pour Maëlle Grossetête c’est un terrain de jeu idéal pour exprimer son potentiel. «J’adore ce circuit. Il y a deux difficultés et très peu de récupération, décrypte cette élève de première S. Dès le départ, j’ai assuré un bon tempo. On bascule à treize en tête de course. Alors dans la deuxième bosse, j’en remets une. Au sommet, il n’y avait plus que Juliette (Labous) et Pauline (Clouard). L’entente parfaite nous permet alors de creuser l’écart sur les poursuivantes.»

Le contre pointe à plus de trois minutes; Le peloton à cinq. Mais rien n’est joué à l’avant. Alors la jeune coureur de l’UC Passy – Mont Blanc sort l’artillerie lourde. «Dans le troisième tour, je suis partie dans la première difficulté. Seule Juliette m’a suivie. Dans la dernière boucle, j’ai tenté de la surprendre, mais elle revenait toujours. Au sprint, j’ai lancé à 300 mètres de la ligne et je l’emporte. C’était un objectif. Gagner ici, c’est la première satisfaction de la saison.» Commente Maëlle Grossetête à La Gazette des Sports. Est-ce qu’au soir d’une victoire en Coupe de France on s’endort facilement ? Fait-on de beaux rêves ? «Il y a tellement de fatigue, que le sommeil est quasiment immédiat. Pour être honnête, je ne me souviens plus de quoi j’ai rêvé cette nuit… Par contre, c’est certain, je n’ai pas fait de cauchemar !» Conclut-elle en plaisantant.

Dimanche prochain, il sera de nouveau temps pour les meilleures minimes-cadettes de France d’en découdre pour la deuxième manche de la Coupe de France. Bien loin d’Izernore, c’est à Sauternes, en Aquitaine, qu’il faudra se rendre. Là-bas, les cyclistes sont de véritables «petites reines». Et si Grossetête devenait à son tour la reine ? «Je ferai mon possible pour défendre mon maillot de leader. J’espère continuer sur ma lancée…» Confie l’actuelle numéro un française. Ensuite, elle s’octroiera une période de repos. «Cinq jours dans le sud, à La Londes-lès-Maures, pour faire du vélo au bord de la mer. Ce sera l’occasion de me ressourcer. De me changer les idées et de me reposer.» Informe la Passerande. A coup sûr, Maëlle Grossetête sera à l’avant. Toujours la tête sur les épaules. Sans prétention démesurées. Une fille qui n’a pas la grosse tête…

Par Josselin Riou
@Josselin_Riou

2 réflexions sur “Maëlle Grossetête en patronne à Izernore

  1. Rien à redire, excellent article cher Josselin, nous les vieux nous voilà rassurés pour l’avenir du cyclisme féminin. Très bon article amitié PHILIPPE MORENNES

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s