Marie Sonnery-Cottet s’envole aux USA !

Marie Sonnery-Cottet s’envole aux USA !

Cette jeune languedocienne de 18 ans s’est imposée parmi les meilleures cyclistes françaises de sa génération. Ancienne nageuse et triathlète, c’est finalement sur un vélo que Marie Sonnery-Cottet a trouvé son bonheur. Etudiante à la faculté de droit de Perpignan, la coureuse du Team Languedoc-Roussilon Activ’ Attitud vient de faire le choix de rejoindre une université américaine. Elle accorde un entretien exclusif pour La Gazette des Sports.

Dans sa jeunesse, Marie Sonnery-Cottet excelle dans le triathlon. Une discipline qu’elle pratiquera cinq ans durant. Une blessure à la hanche la contraint à arrêter et à se tourner vers le cyclisme. En 2011, la Perpignanaise commence la compétition. Elle évolue alors dans la catégorie des cadettes et enchaîne les bons résultats. «A ma grande surprise, j’ai terminé 5e du classement général de la Coupe de France.» Dans la foulée, elle intègre l’équipe de France Juniors. Une reconnaissance qui lui ouvre les portes des plus belles courses internationales.

Maire_Sonnery_Cottet

26 février – Un jeudi qui change une vie

C’est donc ce fameux jeudi 26 février 2014 que Marie Sonnery-Cottet accepta de rejoindre le Miligan College. «Le projet date de plus de deux ans, commente l’intéressée à La Gazette des SportsL’an dernier, je n’ai pas eu le temps de me consacrer aux formalités pour déménager aux Etats-Unis. J’ai alors fait le choix de repousser ce départ à 2014. J’ai toujours rêvé de partir étudier à l’étranger. Mais les USA… je n’aurais jamais pensé en avoir l’opportunité.»

L’opportunité, la cycliste du Team Languedoc Roussillon Activ’ Attitud l’a saisie à pleine mains. En fait, tout est parti d’un organisme allemand (Scholarbook) mettant en contact les sportifs et les universités américaines. «Dix facultés ont répondu favorablement à ma candidature. Mon choix s’est porté vers le Miligan College, dans le Tennessee. Le coach s’est révélé très avenant, professionnel et motivant.» Confie Marie Sonnery-Cottet.

Marie_Sonnery_Cottet

Sciences Politiques ou vélo. Pourquoi choisir ?

Aux «States», le projet de la Pyrénéenne sera double. Au milieu de structures démesurées et entièrement dédiées à la performance, il lui faudra s’imposer pour réussir. Tant sur le plan scolaire que sportif. D’un côté les sciences politiques, de l’autre la compétition de haut niveau. «J’espère que cette aventure sera une passerelle vers un avenir sportif et/ou scolaire.» Maîtrisant la langue de Shakespeare sans toutefois se reconnaître bilingue, Marie Sonnery espère apprendre et découvrir. Sportivement, elle va à l’encontre d’un modèle différent de ce que l’on côtoie en France.

  • D’août à mi-septembre : saison piste
  • De mi-septembre à mi-novembre : saison VTT
  • De mi-novembre à janvier : saison cyclo-cross
  • De janvier à mai : saison route

L’université du Miligan dispose d’importants moyens qui lui permettent de s’aligner sur toutes les disciplines. A la fin de chaque saison, un championnat national se dispute dans l’un des états américain. Imaginez-vous faire environ 4 800 kilomètres pour disputer un titre national. L’occasion de voyager diront certains. Pour Marie Sonnery-Cottet, la fin de saison routière, en mai lui laissera le champ libre pour retrouver les siens en France.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

«J’avais peur de franchir le pas»

Justement la France. Convoquée par l’équipe de France à la Londe les Maures pour un stage national, la semaine prochaine, Marie Sonnery-Cottet ne pourra s’y rendre. Privée de cette semaine intensive par une vilaine blessure. «Je souffre d’une tendinite à la patte d’oie. Je veux me soigner rapidement pour ne pas traîner ça toute la saison.» Commente-t-elle avec réalisme. D’ici le 15 mars, il faudra néanmoins que l’une des chefs de file du Team Languedoc-Roussillon se remette sur pied. La coupe de France féminine reprendra ses droits à Chambéry avant que tout ne s’enchaîne très vite. Mais ce sont bien les championnats de France universitaires puis Elites que la future américaine a en ligne de mire.

Du triathlon aux USA, la languedocienne a parcouru du chemin. Malgré les années passées, elle n’oublie pas les gens qui la soutiennent. «Je tiens à remercier mon entraîneur de triathlon à mes débuts, Manu. Mais également Stéphane Roger, qui me coache depuis trois saisons sur le vélo. Ainsi que toute ma famille qui me sert de véritable soutient au quotidien. Autant de personnes que je n’ai pas souvent l’occasion d’honorer.» Conclut le jeune talent du cyclisme perpignanais et pyrénéen. C’est l’exemple du travail récompensé. De l’abnégation. Du partage et de la reconnaissance. Bientôt, c’est très loin de ses Pyrénées-Orientales natales que Marie Sonnery-Cottet brillera. «J’avais peur de franchir le pas.» Mais ça, c’était avant. Rassurée et encouragée par sa famille, cette brillante championne en devenir s’estime désormais prête pour vivre le rêve américain.

Par Josselin Riou
@Josselin_Riou

Une réflexion sur “Marie Sonnery-Cottet s’envole aux USA !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s