Nicolas Legras, la grosse côte de l’été

montageChampenois de 18 ans, Nicolas Legras (Pédale Chalonnaise) s’inscrit parmi les meilleurs tricolores. Lui le pistard-routier, cyclocrossmen à ses heures perdues, parvient à concilier deux disciplines complémentaires. A l’aube d’un été chargé, traditionnelle période de championnats, Nicolas Legras s’est confié à La Gazette des Sports. Le protégé de Loic Janson pourrait être l’un des hommes forts de l’été. Il est la grosse côte à suivre.Nicolas_Legras_Boucles_De_Seine_Et_Marne

Coureur complet. «Rouleur-puncheur» comme il aime à se décrire, Nicolas Legras, junior deuxième année, a abordé sa saison sereinement. «Cet hiver, je n’ai pas voulu me précipiter. Même si je n’ai pas forcément réalisé beaucoup de kilomètres, je me suis davantage attardé sur le maintien de ma condition physique. Je voulais garder le rythme des courses. J’ai donc participé à des épreuves sur piste, quelques cyclo-cross ou encore des run & bike.» Confie le Champenois.

Tout le monde s’accorde à le dire, une saison cycliste, il n’y a rien de plus long. «J’en ai pris conscience l’année dernière.» Rebondit Nicolas. «C’est ce que j’avais fait l’an passé, en Junior 1. Et ça m’avait plutôt réussi car j’avais super bien fini ma saison.» Fils de coureur cycliste, le coureur de la Pédale Chalonnaise bénéficie du soutien et de l’expérience de son père, ancien première catégorie. «Mon père a évolué dix ans à ce niveau-là. Il sait parfaitement comment gérer une saison chargée. C’est pareil pour Loic Janson, mon entraîneur. Lui aussi fût élite. Il m’aide à préparer les objectifs de ma saison.»

Et pourtant, en début de saison, les objectifs demeuraient assez maigres. «Mon rêve, c’était Paris-Roubaix Juniors, confie l’intéressé à La Gazette des Sports. Le seul réel objectif, remporter une Fédérale Juniors.» Lauréat de la dernière étape du Tour Nivernais Morvan Juniors (Fédérale Juniors), troisième de l’étape chronométrée sur ce même TNM et qui plus est maillot vert, Nicolas Legras avait fait de l’épreuve bourguignonne l’une de ses courses phares. «Cette épreuve est ouverte à l’internationale. Avec de grosses équipes étrangères comme Avia ou Zanatta Lotto. Enzo Wouters, troisième de Paris-Roubaix la semaine suivante était notamment de la partie.» Se réjouit le Marnais.

Désormais, Nicolas Legras s’apprête à attaquer la période des championnats nationaux. «Je suis impatient !» Vainqueur d’une épreuve lors de la rencontre sur piste France-Italie sous les couleurs de l’équipe de France, Legras rêve des championnats de France de poursuite individuelle. «Si je ne devais gagner qu’une course ? Ce serait celle-là.» Concède-t-il avant d’ajouter. «Si j’ai l’opportunité de participer aux championnats d’Europe sur piste, la poursuite par équipes est une épreuve qui m’attire. C’est encore plus beau de gagner avec un collectif.»

Malgré quelques déceptions sur la route. «Une décevante» vingtième place lors de l’épreuve contre-la-montre des Boucles du Canton de Trélon, deuxième manche du Challenge National. Une casse de dérailleur à l’occasion de la Ronde du Printemps (Fédérale Juniors) et ses rêves de Paris-Roubaix se sont envolés. «Ces coups durs m’ont remonté et motivé.» Indique le coureur de la région Champagne-Ardennes.

Autant d’épreuves à passer qui l’ont fait relativiser pour l’amener au meilleur de sa forme, la saison estivale venue. Passionné des classiques flamandes, Nicolas Legras jongle entre piste et route. «Ces disciplines se complètent pour le placement, la capacité à frotter au sprint, la pointe de vitesse…». Un nouvel exemple de l’importance de la pluridisciplinarité de nos jours. Les pistards se font nombreux, et meilleurs, sur la route. Idem pour les coureurs issus du VTT, enclins à devenir des grimpeurs hors pairs. En attendant, Nicolas Legras peaufine sa préparation pour les prochains championnats de France sur piste. Ils se disputeront à Hyères-Toulon, à la mi-juillet. Le soleil varois pourrait révéler un nouveau talent. Préparez-vous à sabrer le champagne.

Par Josselin Riou
@Josselin_Riou

Une réflexion sur “Nicolas Legras, la grosse côte de l’été

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s