Paroles de coureurs

Paysage

Par Josselin Riou

Ce dimanche 13 octobre, à Saint-Etienne-Lès-Remiremont (Vosges), se tenait le premier grand rendez-vous de l’hiver pour les cyclocrossmens français. En effet, le challenge national La France Cycliste, l’équivalent d’une coupe de France, se disputant chaque hiver depuis … ans, a repris ses droits, ce week-end.

Bilan des courses :

En termes de résultats, Francis Mourey (FDJ.fr) s’est logiquement imposée dans l’épreuve des Elites. Le champion de France en titre a levé les bras pour la 24e fois de sa carrière sur une épreuve du challenge national. Steve Chainel (AG2R – LaMondiale), local du jour, et Guillaume Perrot (EC St Etienne – Loire) complètent le podium.

Mourey 2

Chez les Elites Dames, Christel Ferrier-Bruneau (Béziers Méditerranée Cyclisme) a tiré sa révérence de la plus belle manière en domptant, sur ses terres, Lucie Chainel (EC Stéphanois) La championne de France en titre est longtemps restée en contact avec la languedocienne. Cette dernière a annoncé la fin de sa carrière pour le mois prochain à l’occasion du cyclo-cross de Béziers, organisé en son honneur. Marlène Petit (CD Savoie) monte sur la dernière marche du podium.

Dans la catégorie des Espoirs, l’un des favoris, Clément Venturini (VC Vaulx-En-Velin) l’a emporté après 50 minutes d’effort sur le circuit lorrain. Futur néo-professionnel de la formation Cofidis, le rhônalpin a brillé de mille feux pour devancer Fabien Doubey (CC Etupes) et David Menut (CR4C Roanne) qui se sont offerts un sprint majestueux.

Venturini course

En pleine force de l’âge, sur 40 minutes, les juniors français se sont livrés à une belle bagarre. Lucas Dubau (AC Bazancourt Reims) a eu le dernier mot face à son ancien équipier, Sébastien Havot (Argenteuil Val de Seine 95). Pourtant à domicile, Yan Gras (EC Stéphanois), troisième des derniers championnats de France Juniors de cyclo-cross, a de nouveau hérité de la troisième marche du podium.

Dans la même catégorie, mais au féminin, c’est Laura Perry (CC Etupes), championne de France en titre, qui a pu lever les bras, non sans mal. En effet, sa dauphine, Emeline Gaultier (VS Trégueux), déjà deuxième à l’occasion des derniers championnats de France de la discipline, lui a donné du fil à retordre jusqu’au bout ! Solenne Billouin (CD Mayenne), seulement Junior 1ère année, s’est distinguée en prenant la troisième place de l’épreuve.

Ils sont jeunes et fougueux et parmi eux, c’est Simon Lepoittevin-Dubost (Normandie) qui a été le meilleur d’entre eux.  Malgré les 30 minutes de combat ininterrompu, les écarts sont restés infimes parmi les tous premiers du classement. Mickaël Crispin (CD Finistère), 2e, n’est passé qu’à deux secondes de la victoire. Jérémy Montauban (CD Savoie) n’accusait, quant à lui, que 7 secondes de débourre sur le vainqueur du jour.

Enfin, les cadettes, parties une minute après leurs aînées, ont à leur tour eu le droit de s’exprimer. Juliette Labous (V.C.C Morteau Montbenoit), troisième du « France » de Nommay, en Janvier 2013, s’est logiquement imposée, et ce malgré l’opposition de Maëlle Grossetête (U.C Passy Mont-Blanc). Petite sœur de Mathieu Morichon – 11e chez les Espoirs – Anaïs Morichon (Limousin) a impressionné en terminant à la troisième place de cette première manche nationale de cyclo-cross.

Perry

Réactions :

Laura Perry (CC Etupes) – Vainqueur Juniors Dames :

« Le parcours était très technique et sans dénivelé. Pour me plaire, il manquait quelques bouts droits. Les « pif paf », ce n’est pas mon truc mais c’était un très joli parcours !

Au départ, j’étais vraiment stressée. Je ne saurais dire si cela venait réellement de mon titre de championne de France de l’an passé… Je crois surtout que je n’ai pas coupé depuis les championnats du monde sur route (le vendredi 27 septembre dernier à Florence, NDLR) et je me sentais fatiguée physiquement. Je doutais vraiment sur mon état de forme actuel. Emeline Gaultier est une adversaire que je ne sous-estime pas du tout. Hier (dimanche), elle était plus forte que moi et je l’ai vite compris. Nous étions dans un groupe de quatre filles ce qui ne m’a pas permis d’évacuer la pression. C’était une vraie course d’attente.

Au soir de la manche nationale de St Etienne Lès Remiremont, j’ai pu profiter d’être – enfin – en coupure. Je vais pouvoir me reposer durant une petite dizaine de jours avant de remettre en route pour préparer la seconde manche nationale de ce Challenge National. J’espère que d’ici-là, la forme sera revenue. »

Emeline Gaultier (VS Trégueux) – 2e Juniors Dames :

« Avec ses quelques parties techniques et les relances qui suivaient, le parcours était un peu plus à mon avantage. Avec Laura (Perry), nous sommes arrivées au sprint mais je pense en avoir un peu trop fait pendant la course.

J’ai attaqué par deux reprises au même endroit, en faisant un petit écart mais derrière, Ludivine Lozé, Julie Boucher et Laura se sont organisées pour revenir sur moi.

Je ne voulais vraiment pas arriver au sprint avec Laura car je savais qu’elle était plus forte que moi. Elle a tout de même gagné les championnats de France sur route au sprint. C’est vrai que cette deuxième place est de bon augure pour la suite de la saison car c’est seulement mon troisième cyclo-cross de l’hiver. Je ne suis pas encore au mieux de ma forme. On verra dans un mois, à Quelneuc, en Bretagne. »

Havot

Sébastien Havot (Argenteuil Val De Seine) – 2e Juniors :

« C’est un beau circuit, technique et physique. Vu l’heure de la course (10h) nous avions encore de l’eau tombée pendant la nuit. Cela rendait le terrain assez glissant.

Je suis satisfait de terminer 2e derrière Lucas (Dubau). On se connait très bien, on se voit tous les jours au lycée et on s’entraine même parfois ensemble. Après, pendant la course, je ne l’ai pas trop vu. J’ai pris un mauvais départ et il a tout de suite fait le trou, avec Yan (Gras). J’ai ensuite maintenu l’écart avec la tête sans jamais pouvoir revenir. Je perdais trop de temps au moment du passage de planche où Yan et Lucas passaient tous deux à vélo.

J’ai réalisé un beau début de saison avec trois victoires à Fourmies, Mennecy et Saint Avold. Maintenant, les grosses échéances arrivent à grand pas avec les deux premières manches de coupe du monde (Valkenburg, le 20 octobre, et Tabor, le 26 octobre) puis les Championnats d’Europe (le 3 novembre à Mlada Boleslav). J’espère avoir la chance d’y briller ! »

Degueurce

Joffrey Degueurce (SCO Dijon) – 80e Juniors & Vice-champion de France Cadet 2013 :

« Le parcours de ce Challenge National a été modifié depuis l’an dernier. Il me convenait moins bien car était truffé de virages et avait beaucoup moins de parties physiques.

En venant à St Etienne Les Remiremont, j’aimais pouvoir rivaliser avec les meilleurs français dans les premiers tours, et pourquoi ne pas accrocher un Top 15. Malheureusement, j’ai pris un départ moyen et ma roue avant s’est accrochée dans la manette d’un concurrent. J’ai perdu au moins 20 places suite à cet incident puis j’ai paniqué. Je n’étais plus du tout dans la course.

Désormais, je vais essayer de me qualifier directement pour le championnat de France de Lignières-En-Berry mais avant tout de faire la meilleure course possible à Quelneuc. Ainsi, j’espère pouvoir hériter d’une belle place sur la grille de départ lors de la finale du Challenge National. »

Juliette Labous (VCCMM) seule vers la victoire / Laurine Macinot
Juliette Labous (VCCMM) seule vers la victoire / Laurine Macinot

Juliette Labous (V.C.C Morteau Montbenoit) – Vainqueur cadettes :

« Je trouvais le parcours technique, mais surtout très roulant et avec peu de passages pour faire la différence. Il n’était pas réellement à ma convenance. Il aurait fallu plus de difficultés pour que je sois à mon aise.

Il s’est avéré que la course était très serrée avec Maëlle Grossetête, puisqu’elle a été tout au long de la course juste derrière moi. Ça nous a permis de vraiment donner le maximum et je trouve que cette concurrence nous fait progresser mutuellement.

Je préfère ne pas écouter les quelques personnes qui font de moi la favorite de la saison hivernale afin de ne pas me mettre trop de pression, comme l’an dernier. Je ferais le maximum pour décrocher le maillot tricolore mais il ne faut pas partir avec trop de confiance. »

Maëlle Grossetête (UC Passy MontBlanc) aura tenté de tenir tête à Labous / Laurine Macinot
Maëlle Grossetête (UC Passy MontBlanc) aura tenu tête à Labous / Laurine Macinot

Maëlle Grossetête (UC Passy Mont-Blanc) – 2e cadettes :

« Le circuit était très roulant, avec beaucoup de relances. Je m’adapte assez bien, sur tous les types de terrain. Ça me plaisait bien mais j’aurais préféré qu’il soit un peu plus dur physiquement.

Je considérais Juliette (Labous) comme la favorite de la course. Dès le début on s’est isolées à l’avant et on a creusé l’écart. Il m’aura manqué 7 petites secondes… J’ai chuté deux fois pendant la course ce qui m’a fait perdre un peu de temps. Et puis on a été gêné par les quelques juniors/seniors que l’on a pu rattraper.

C’est évidemment une satisfaction, pour moi, de terminer 2e. Ça fait toujours plaisir de monter sur un podium national, trois semaines après avoir repris l’entraînement ! Pour un début de saison hiverna, c’est encourageant. J’espère pouvoir continuer sur cette lancée. »

lepoittevin

Simon Lepoittevin Dubost (Normandie) – Vainqueur Cadets :

« Ce circuit était à la fois physique et technique. Il était fait pour me convenir. J’étais venu sur cette première manche du Challenge National dans la perspective de trouver des repères au haut niveau. Au fond de moi, j’espérais, au mieux, intégrer un Top10.

Le maître mot était de ne pas avoir de regrets à l’arrivée. J’ai tout donné, du début à la fin, dans cette optique précise. Suite à cette victoire, j’espère réellement conserver le maillot de leader du Challenge National La France Cycliste jusqu’à son terme, le 29 décembre à Flamanville, en Normandie. »

doubey

 

Fabien Doubey (CC Etupes) – 2e Espoirs :

« Pour avoir déjà roulé sur le circuit, j’ai bien apprécié les modifications apportées, même si la deuxième partie du circuit tournait pas mal. Il fallait rester concentré à chaque instant car le terrain était glissant. Sinon l’organisation était top, on se serait cru en Belgique ! Evidemment, je suis satisfait de ma course et de cette 2e place. J’aurais bien aimé accompagner Clément (Venturini) le plus longtemps possible. J’étais un petit peu bouchonné dans le premier tour et je n’ai pas pu prendre sa roue. Me sachant moins fort que David (Menut) au sprint, je suis content d’avoir su anticiper l’arrivée pour venir faire deuxième.

Pour la suite de la saison, j’aimerais obtenir de belles places au niveau international notamment aux Championnats d’Europe. Sur le plan national, l’objectif sera de monter sur le podium lors de chaque grand rendez-vous.

J’ai rejoint le CC Etupes à l’intersaison car je voulais rester en Franche-Comté, région dans laquelle j’ai été formé. De plus, Etupes est l’un des plus grands clubs formateurs de France. A partir de 2014, je vais entièrement me consacrer à la route. Du coup, ça me semblait logique d’intégrer le CCE afin de profiter de l’expérience du club pour poursuivre ma formation. Le soutien matériel et mental que m’apporte le club d’Etupes me permet d’acquérir une certaine maturité. »

calmejane

Lilian Calmejane (Vendée U) – 10e Espoirs :

« Le parcours était globalement roulant, mais assez glissant pour les courses du matin. Il y avait une succession de virages et des parties assez étroites qui demandaient de la concentration et du pilotage. Pour ma part je l’ai trouvé agréable et varié mais je regrette le manque de dénivelé qui l’aurait rendu plus physique.

Malgré que je sois parti en première ligne, j’ai pris un très mauvais départ. Après un tour, je suis passé avec 40 secondes de retard sur Venturini. J’étais 18! Ensuite, j’ai réussi à remonter assez vite à la 9e place, puis au contact du groupe de contre avec Bouvard, Duculty et Turgis. Juste à ce moment-là, j’ai crevé… Au final, j’ai réussi à remonter et à accrocher un Top10 en passant Mathieu Morichon (Limousin) dans le final.

Pour moi le résultat est clairement en dessous des espérances mais les sensations sont là ! Au fond de moi, j’espérais rentrer dans le Top 5 voire monter sur le podium mais vu les 3 premiers, il sera dur que cela arrive. Pour un Top 5, c’est autre chose. Sur un parcours plus physique, je reste convaincu que c’est largement à ma portée! J’attends donc la prochaine manche Nationale, à Quelneuc, avec impatience. »

Rullière

Melvin Rullière (SCO Dijon) – 7e Elites :

« J’ai bien aimé ce circuit de St Etienne-Lès-Remiremont, assez technique avec pas mal de virages. Il y avait peu de dénivelé donc pas d’endroits très difficiles. Il fallait avant tout savoir bien virer mais quand même avoir de bonnes jambes…

 

Je suis très bien parti et je me suis vite retrouvé dans un groupe de cinq coureurs qui allaient se disputer la « gagne ». J’ai ensuite eu un problème avec le DI2, mon dérailleur électrique de chez Shimano. Je n’avais plus de dérailleur avant et il se mettait tout seul sur le petit plateau. La galère ! J’ai fait trois tours avec le « 39 » avant de me décider à changer de monture. Là, j’ai perdu le contact avec le groupe de tête. J’ai cru pouvoir revenir sur eux, mais je n’y suis pas parvenu. Je n’avais pas les mêmes boyaux qu’eux, et je l’ai payé cash. J’ai fini avec Fabien Canal (6e) qui m’a distancé dans le dernier tour, en passant les planches à vélo.

Après mon début de saison hivernal, je suis content de ce que j’ai pu faire ce dimanche. A cause de la route, j’avais pris l’habitude d’être un super diesel au démarrage mais là, ça a été. Bien préparé, j’espère pouvoir m’amuser avec un gars comme Guillaume Perrot (3e). Enfin je l’espère… Il m’impressionne toujours autant ! Je vais couper pendant deux semaines avant de reprendre tranquillement en vue de la dernière manche du Challenge National (Flamanville, le 29 décembre. NDLR) et des championnats de France. »

ferrier

Christel Ferrier-Bruneau (Faren Kuota / Languedoc) – Vainqueur Elites Dames :

« J’ai vraiment aimé le parcours, il était ludique et technique. Il manquait juste un peu de dénivelé mais il était quand même physique car il n’y avait pas d’endroit pour récupérer.

Depuis le début de l’année, j’avais décidé d’arrêter après le début de la saison de cyclo-cross. J’ai envie de passer à autre chose, de me poser et d’avoir une vie de famille. Depuis quelques saisons, j’enchaîne les courses et je ne suis jamais chez moi, avec ma famille et mes amis.

Après les Championnats du Monde sur route, j’étais déçue d’avoir abandonné puis  j’ai été malade la semaine qui a suivi. Alors pour cette manche du Challenge National, j’ai joué sur la récupération et le travail technique. J’avais peur de ne pas tenir la durée de l’effort car le dimanche d’avant je n’avais pas pu faire un cyclo-cross et donc c’était mon premier. Je voulais vraiment me faire plaisir sur cette course et tout donner. Cette victoire était pleine d’émotion !

C’est génial de finir sa carrière par une victoire, sur route ça a été lors des Jeux de la Francophonie et là, en cyclo-cross sur un Challenge National : ma 10ème victoire. Il fallait terminer sur un chiffre rond… Maintenant, j’ai envie de transmettre ma passion du vélo aux plus jeunes dans les écoles et j’ai aussi des projets de stage d’entraînement. »

Photo / Thomas Maheux Photographie, Laurent Laoust & JM Picard

Une réflexion sur “Paroles de coureurs

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s