Saverne

Cyclo-Cross – Challenge National #1 : Saverne

Depuis un mois, les ”crossmen” ont repris le chemin des sous-bois et ce dimanche, tous les français s’étaient donnés rendez-vous à Saverne, en Alsace. Un week-end riche en émotion qui a vu la domination des comités du Rhône-Alpes et de la Franche-Comté. Retour complet sur cette première manche du Challenge National de cyclo-cross.

10 heures – Juniors : Russo au finish.

Pour la première épreuve de la journée, pas moins de 152 juniors étaient au départ pour en découdre durant 40 minutes d’une course à la victoire totalement indécise. Sous une pluie fine, qui n’allait pas s’estomper au fil de la journée, et sur un terrain rendu gras et boueux par les averses nocturnes qui se sont abattues sur l’Alsace, la décision allait mettre du temps à s’effectuer. Les leaders se sont succédé en tête de course, mais aucun coureur ne semblait en mesure de distancer ses adversaires. Dans ses conditions, Raphael Gay (Limousin), Elie Gesbert (Bretagne) ou Hugo Pigeon (CD Vaucluse) auront pris les rênes de l’épreuve. Néanmoins, ce sont bel et bien Benoit Cosnefroy (Normandie) et Clément Russo (Rhône-Alpes) qui se distingueront à de nombreuses reprises avant de se jouer la victoire finale. Après avoir été seul en tête, à quelques encablures de l’arrivée, Cosnefroy dû s’incliner devant la vélocité de Russo dans les derniers mètres. Un succès qui permet au coureur du Charvieu-Chavagneux IC de devenir le premier leader de ce challenge national de cyclo-cross et le place désormais sur les traces de Romain Seigle, vainqueur l’an dernier.

Classement et réactions.

11h15 – Espoirs : Venturini & Alaphilippe, le duel au sommet.

Le départ est donné. Alaphilippe arbore son maillot tricolore au centre de l’image.

A peine l’épreuve juniors terminée, ce sont 80 espoirs qui prirent place sur la ligne de départ. Tel un départ de formule 1, chaque coureur guettait avec attention l’extinction des feux. Une fois le départ lancé, une horde de coureur allait faire impression en début de course. Si Axel Guilcher (CD Loire-Atlantique) s’emparait très vite de la tête, il fût contraint de laisser sa place aux favoris, qui auront répondu présent le jour J. Que ce soit Alaphilippe (Armée de Terre), champion de France en titre, Venturini (Rhône-Alpes),  Jaurégui (Boxx-Velrit Académie) ou les jumeaux, Loïc et Fabien Doubey (SC Arinthod), la tête de course ne se réduisait qu’à une poignée de concurrents. Bientôt, ils ne seront plus que quatre à pouvoir espérer l’emporter ou monter sur le podium. Mais finalement, l’expérience allait profiter au duo Alaphilippe – Venturini qui prendra l’avantage sur leurs adversaires les plus directs. Mais l’ancien champion du monde junior, c’était en 2011, Clément Venturini, allait disposer du champion de France dans un sprint à deux, une « revanche » sur les France de l’an passé où Venturini s’était classé 3ème, s’inclinant devant Alaphilippe. Espoir 1, Quentin Jaurégui réalisait un « sacré numéro » en enlevant la 3èmemarche du podium.

Classement et réactions.

13h – Cadet : Le cavalier seul d’Emile Canal.

Une demi-heure de course pour départager la centaine de coureur au départ sur un circuit qui se dégradait de minute en minute. Pas le temps de tergiverser, et dès le début, Mehdy Henriet (Normandie) prenait les commandes, suivi de très près par un peloton lancé à toute allure. Après seulement un tour, Emile Canal (VC Ornans) imposait son rythme pour décrocher un à un ses différents adversaires. Visiblement, il n’y avait rien à faire face au franc-comtois qui s’envolait vers la victoire sans n’être jamais inquiété par quiconque. Derrière, la bagarre faisait rage pour décrocher une place sur le podium. Que ce soit Henriet, Simon (VC Ornans) ou Couanon (VC La Pomme Marseille) la bataille fît rage jusqu’aux derniers mètres. A plus de 40 ‘’, Mehdy Henriet se classait 2ème, un poil devant Quentin Simon (VC Ornans) qui permettait à la formation franc-comtoise de placer deux éléments sur le podium chez les cadets. Battu dans ce sprint pour la 2ème place, Julien Durbesson (Vaucluse) dû se contenter de la 4èmeplace, l’une des plus difficiles.

Classement et réactions.

14h – Dames & cadettes : La Franche-Comté au sommet, Chainel, Perry et Labous s’imposent.

Championne de France en titre, Lucie Chainel (CC Etupes) allait rapidement se trouver en tête de course. Dès la fin du premier tour, les deux premières places étaient établies et personne ne viendra modifier cette hiérarchie. Si Lucie Chainel était attendue à un tel niveau, Marlène Morel-PetitGirard (VCC Morteau Montbenoit), deuxième à seulement 18’’ de la championne de France, marquait son retour au plus haut niveau national. Derrière, les étrangères se mêlaient à la lutte pour monter sur le podium et à ce petit jeu-là, la tchèque Martina Mikulaskova allait tirer le meilleur. Au sein de la course dames, les juniors et cadettes se disputaient leurs propres épreuves. Chez les juniors, Laura Perry (CC Etupes) aura imité son aînée en ne laissant à quiconque le soin de mener la course, de bout en bout. Junior 1èreannée, Laura Perry allait même se permettre de terminer 6èmeavec les élites dames. Emeline Gaultier (Bretagne) et Amandine Huygens (VC Amateur St Quentin) complétaient le podium. Pour les cadettes, le scénario fût différent. La normande, Gladys Verhulst fît le départ, mais se laissa rapidement devancer par ses concurrentes. Juliette Labous (AC Bisontine) s’envola seule vers la victoire ce qui permettra aux franc-comtoises de remporter les trois épreuves dames à Saverne. Chloé Fortin (CD Vendée) était reléguée à 48’’ de la victoire tandis que Clara Sanson (ASCO VTT) vint décrocher la troisième marche du podium.

Classement & réactions dames.

Classement cadettes.

15h – Elites : Mourey reprend ses bonnes habitudes.

Il y a deux ans, Francis Mourey (FDJ-BigMat) était tombé sur un malin Steve Chainel, pour lui ravir la victoire, au sprint, à Saverne. Mais cette année, personne ne pouvait empêcher Mourey, de dominer à nouveau le cyclo-cross français. Les absences, regrettables, de Chainel et de Duval, champion de France en titre, ont forcément aidés à la domination sans conteste du franc-comtois. Si le breton, Matthieu Boulo (Roubaix Lille Métropole) aura longtemps tenté de rester dans le sillage de Mourey, il dû s’incliner et le laisser filer avant même de se faire rattraper par les poursuivants. Pendant que le plus grand cyclocrossmen français faisait cavalier seul en tête de course, derrière les spectateurs assistaient au retour en forme de John Gadret (AG2R-La Mondiale). L’ardennais allait ainsi monter sur la deuxième marche du podium derrière l’inusable Francis. Surprise du jour, Guillaume Perrot (EC Saint-Etienne Loire) empocha la troisième place juste devant Romain Lejeune (UV Aube). Malheureux accident entre Arnaud Jouffroy (Telenet-Fidea) et Matthieu Boulo, pourtant tous les deux en grandes conditions. Une glissade, et Jouffroy fût victime d’un bris de matériel. Boulo, impliqué dans la chute, perdit toute chance de podium. La malchance frappe de plein fouet ces deux jeunes espoirs français.

Classement & réactions.

Si les comités de Rhône-Alpes et de Franche-Comté ont largement dominé les débats, nul doute que la mise pourrait évoluer à Besançon, lors de la prochaine manche du challenge national. Les normands, deux fois deuxième, auront, eux, à cœur de passer la vitesse supérieure pour enfin s’imposer sur le challenge national de cyclo-cross. Rendez-vous en terre franc-comtoise le 18 novembre prochain.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s