Caroline Azema, l’histoire d’une ramasseuse de balles

Caroline Azema 1Caroline Azema, l’histoire d’une ramasseuse de balles

Dans le cadre du tournoi de tennis de l’Open Sud de France (1er au 9 Février) qui se déroulera à la Park & Suites Arena de Montpellier, La Gazette des Sports a rencontré Caroline Azema. Tenniswoman amatrice et ancienne ramasseuse de balles sur de nombreux tournois dont Roland Garros, cette élève de terminale ES au lycée Frédéric Bazille – Agropolis s’occupe désormais de la formation de ses successeurs. Elle nous parle de son expérience et raconte le quotidien des 39 ramasseurs de balles de l’Open Sud de France qui, dans quelques jours, vont rencontrer les stars du tennis.

La Gazette des Sports : Quel est votre parcours en tant que ramasseuse de balles ?

Caroline Azema : J’ai débuté lors de la première édition de l’Open Sud de France, en 2010. J’ai poursuivi en participant à mon premier Roland Garros en 2011, ainsi que le tournoi de Paris Bercy, la même année. En 2012, je fus « ramasseuse » lors de la coupe Davis à Monte-Carlo (France – USA) et de nouveau à l’Open Sud de France. Par la suite, je suis devenue formatrice des nouveaux ramasseurs de balles.

Caroline Azema 3

GDS : Quelles sont les qualités que doit posséder un ramasseur de balles ?

C.A : En premier lieu, il doit connaitre les règles du tennis sur le bout des doigts. Il doit également être patient et pouvoir rester pendant plusieurs heures dans la même position. L’adresse et l’endurance sont aussi primordiales, d’ailleurs ce sont des critères de sélections importants pour être retenu.

« Certains joueurs ne sont pas sympathiques avec nous »

GDS : Quel est votre meilleur souvenir des tournois auxquels vous avez pu participer ?

C.A : C’est sans aucun doute lors de la Coupe Davis à Monte-Carlo en 2012. J’avais été choisie pour être porte-drapeau. Ce fût un moment inoubliable pour moi. Je me souviens également du tournoi de Paris Bercy en 2011. Nous n’étions plus que quatre ramasseurs à être présent dans la salle. Nous avons pu rencontrer Roger Federer avec qui nous avons pris des photos et il nous a signé des autographes. Il s’est montré très accessible et disponible. Ce n’est pas le cas de tous les joueurs !

Caroline Azema 2

GDS : Quel est le comportement des joueurs à votre égard ?

C.A : Ce sont généralement les joueurs les moins populaires qui sont le plus respectueux avec les ramasseurs de balles. Par exemple, ceux issus des qualifications pour les grands tournois font preuve de politesse. Les plus grands joueurs, eux,  sont concentrés et ne nous communiquent pas. Les joueurs les moins sympathiques que j’ai pu rencontrer sont des Français. En particulier Mickaël Llodra et Arnaud Clément qui se montraient plutôt froids. Mais aussi l’écossais Andy Murray ! Au contraire, des joueurs comme Richard Gasquet, Gaël Monfils ou encore Gilles Simon sont très sympas avec les jeunes ramasseurs.

GDS : Parlez-nous de votre actualité personnelle sur le plan tennistique.

C.A : Je pratique le tennis depuis l’âge de six ans. Aujourd’hui, je suis licenciée au club de Montpellier Agglomération, situé à Grammont. Je suis classée 4/6. Plus on tend vers 0, mieux c’est. Les meilleurs joueurs et joueuses passent même en classement négatif. »

Alexandre Pégon
@PegonAlexandre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s