ENTRETIEN. Laurent Lokoli, valeur montante du tennis français

Très sollicité par la presse depuis Roland Garros 2014, Laurent Lokoli s'est prêté au jeu des journalistes / ©Tyfenn Corvellec
Très sollicité par la presse depuis Roland Garros 2014, Laurent Lokoli s’est prêté au jeu des journalistes / ©Tyfenn Corvellec

Sorti des qualifs à Roland Garros en 2014, Laurent Lokoli, jeune espoir français de 20 ans, avait fait sensation lors de son premier tour du tournoi du Grand Chelem. Un match étalé sur deux jours, qu’il a perdu, face à l’Américain Steve Johnson, mais à l’issue duquel il a conquis le public et la Corse, car Laurent Lokoli est natif de Bastia. Une tournure à laquelle il ne s’attendait pas du tout, et, encore aujourd’hui, il en est surpris. « Je ne pensais pas du tout créer l’événement. Mon objectif ,c’était vraiment de tout donner sur chaque match, d’essayer d’aller le plus loin possible, et surtout d’essayer de rendre fier mon île, de rendre fiers les gens que j’aime. Je me suis senti pousser des ailes par toute une île, par tout un peuple, ça m’a vraiment boosté, c’était un truc de fou. Je suis resté vraiment un peu dans les nuages. J’étais tellement content, tellement heureux de voir tous ces gens. Et en même temps, j’étais super concentré parce que c’était des matchs difficiles. Mais l’alliance des deux, ça été vraiment quelque chose de fabuleux pour moi.« 

"Mon maître mot, c'est prendre du plaisir. Je ne me vois pas faire autrement", dixit Laurent Lokoli / ©David Caro
« Mon maître mot, c’est prendre du plaisir. Je ne me vois pas faire autrement », dixit Laurent Lokoli / ©David Caro

Malgré sa jeunesse, Laurent Lokoli est très lucide et affiche une certaine maturité. « J’ai manqué d’expérience, de métier, pour passer ce premier tour à Roland. J’ai essayé de m’accrocher, de faire tout ce que je pouvais. J’aurais aimé vivre un ça un match en plus, mais bon c’est la vie, c’est le tennis, il faut que je m’accroche. Je vais essayer de revivre ça encore, encore, et encore. » Et même s’il est très exposé récemment, ce n’est pas ce qui va lui faire prendre la grosse tête. « Je me concentre sur mon travail, sur ce que j’ai a faire. Je ne me suis jamais pris la tête pour rien, je suis toujours resté tranquille, calme. Je ne bougerais jamais, de toutes façons on ne change pas ce que l’on est.« 

Un maître mot chez le Corse : « prendre du plaisir« . Il ne se voit pas continuer dans le circuit s’il change de cap. « Prendre du plaisir dans tous les matchs que je peux faire, tous les entraînements, et donner le meilleur de moi-même. Si ça passe tant mieux, si ça passe pas j’aurais tout donné, et je n’aurais pas de regret.« 

Et sa région ? Que dis-je, son pays ! Quand il en parle, Laurent Lokoli a les yeux qui brillent. « Je ne peux pas expliquer mon attachement pour mon île. J’y suis né, j’y ai grandi, j’ai toutes mes racines là-bas. Ma plus grande fierté c’est d’être Corse. Après certaines personnes vont mal l’interpréter, ça j’y peux rien, ils vont dire deux trois trucs en disant « ah il en parle tout le temps », etc. Mais je fais ça sans arrière pensée, je fais ça avec le cœur, comme je le pense. J’aime mon île, je l’aime du plus profondément possible, et si j’en parle c’est juste parce que ça me vient comme ça, je parle avec le cœur. C’est juste un attachement, comme ma deuxième maman.« 

Actuellement 259e mondial au classement ATP, Laurent Lokoli devient petit à petit l’une des valeurs montantes du tennis français. Il fera son entrée en lice dans l’Open Sud de France demain lundi face au Portugais Joao Sousa.

David Caro
@DavidCARO35

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s