Yoann Offredo, où quand la jeunesse se passionne pour ses aînés

1794642_585162758240124_1518629677_n

Yoann Offredo, où quand la jeunesse se passionne pour ses aînés

Lorsque vous voyez un coureur porter un maillot bleu orné d’un trèfle blanc. La canne affutée. Le mollet saillant tatoué d’un cœur en chaine de vélo. La casquette relevée sous le casque. Alors vous avez probablement affaire à Yoann Offredo. A la veille du Het Nieuwsblad, le coureur de la FDJ.fr répondait à La Gazette des Sports.

561238_10151061011633680_505450682_n

Le succès à tous les étages

A 19 ans, le Francilien rejoint le CC Nogent Sur Oise. Nouveau parmi l’élite du cyclisme français, il ne va pas tarder à faire parler de lui. Yoann Offredo prend notamment la deuxième place de la Val d’Ille U-Classic au sein d’un peloton de professionnel. Cette même année, la formation nogentaise s’adjuge le classement général de la Coupe de France des Clubs. Le jeune espoir au visage angélique n’y est pas étranger.

En 2008, le natif de Savigny-sur-Orge s’émancipe. Repéré par Marc Madiot, il intègre la Française des Jeux. L’année suivante, il connaîtra le succès lors de la quatrième étape du Tour de Picardie. Depuis sa carrière a pris un tout autre tournant. Il anime Milan San-Remo en 2010 tel le téméraire coureur qu’il est. Repris à deux kilomètres du sommet du Poggio, Offredo termine 16e mais se promet de revenir. Par la suite, il se classe 3e du GP de Plouay et 7e de Paris-Tours et honore sa première sélection nationale lors du championnat du monde de Geelong (Australie).

16170_164440103679_7138293_n

«J’aime le cyclisme avec un grand C !»

Récemment, La Gazette des Sports vous a fait découvrir le style vintage (Pour les retardataires, la séance de rattrapage c’est ici) et ce concours de casquetteurs qui se développe sur Facebook. Yoann Offredo s’est confié.

«Depuis que j’ai commencé à faire du vélo, j’aime le cyclisme. Celui avec un grand C. Celui qui a une histoire. Ces courses où les champions ont laissé leurs empreintes. J’apprécie également que le vélo soit un sport s’inscrivant dans la continuité d’une légende.

Les courses d’un jour comme Milan-San Remo, le Tour des Flandres ou encore Paris-Roubaix font parties à part entière de l’histoire du vélo. Les plus grands champions s’y sont imposés. Je me régale quand tout peut se passer durant une course ! Il y a tellement de paramètres qui doivent être pris en compte. La météo, la connaissance du terrain, le matériel…»

Roger De Vlaeminck, l'une des légendes du siècle dernier
Roger De Vlaeminck, l’une des légendes du siècle dernier

«Nous avons tous en commun la passion du vélo»

«Si j’affectionne tant ces épreuves c’est sans doute parce que le temps s’arrête. On a l’impression d’être dans la lignée des anciennes générations. A frotter comme De Vlaeminck au pied du Koppenberg ! Pour moi, ils avaient une classe. Tels des gladiateurs rentrant dans l’arène avec de beaux habits. J’aime la casquette retournée et la socquette blanche.

Il y a quelques temps, j’ai commencé à me prendre en photo. Comme ça, pour le plaisir. J’ai souvent été moqué mais moi, ça m’amusait. Je trouve que ça fait vraiment coureur. Je ne fais pas ça pour les autres mais c’est sympa de voir que beaucoup de monde adhère. Je n’étais pas le premier à faire ça. Visiblement, je ne serai pas le dernier non plus. Tous, nous avons la passion du vélo en commun. C’est important de connaître l’histoire de nos aînés. Et quelque part, avec nos casquettes vintages, on essaye de leur rendre hommage.»

par kris claeyéA 27 ans, Yoann Offredo fait partie des cadors français en matière de grandes classiques. Du Nieuwsblad à Paris-Tours en passant par Roubaix, les Flandres ou San-Remo. Autant de courses qui ont acquis leurs lettres de noblesse depuis belle lurette. Aujourd’hui, ces épreuves sont des monuments du cyclisme. Tout le monde rêve d’y lever les bras. Offredo est de ceux-là. Le respect des anciens. L’amour et la passion de son sport. De son métier. C’est un peu de tout ça qui fait du protégé de Marc Madiot l’une des stars du cyclisme actuel.

Malchanceux, ce samedi 1er mars sur le Het Nieuwsblad, soyez-en sûr, «Yo» tentera de nouveau sa chance. A Kuurne mais surtout à Milan San Remo le 23 mars…

Par Josselin Riou
@Josselin_Riou

Une réflexion sur “Yoann Offredo, où quand la jeunesse se passionne pour ses aînés

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s