Catherine Marsal

© Charles Caratini/Sygma/Corbis
© Charles Caratini/Sygma/Corbis

Catherine Marsal : la championne se confie

Dans les années 90, « Cathy » était l’une des plus grandes championnes de cyclisme en France ! Avec plus de 50 succès au cours de sa carrière, la lorraine s’est installée confortablement au sommet de la hiérarchie mondiale avant de se retirer de la compétition en 2004. Pour La Gazette Des Sports, Catherine Marsal est revenu sur sa carrière, sur sa vision du vélo et sur sa reconversion. Entretien !

La Gazette : Catherine, quel est le meilleur souvenir de votre carrière ?

Catherine Marsal : Le record de l´heure que j’ai établis sur le vélodrome de Bordeaux-Lac, en 1995 ressort évidemment de mes années de carrière. Ensuite, je retiens aussi l’ensemble de la saison « 90 » où j’ai gagné de bout en bout avec les mondiaux, les France, le Tour d’Italie, le Tour de la CEE, le Tour du Texas ou le Tour de l’Aude…  Des bons souvenirs, j’en garde beaucoup !

(Le record de l’heure de Catherine Marsal est de 47,112 kilomètres !)

« Ma motivation à me faire mal disparaissait… »

La Gazette : Comment avez-vous pris la décision de mettre un terme à votre carrière ?

C. Marsal : C’est au cours de la saison 2004, après 2 ou 3 ans de galère que j’ai arrêté. Je ne savais pas vraiment quelle décision prendre, quelle serait ma reconversion. Ma motivation à me faire mal disparaissait peu à peu et j´avais envie de vider ma valise, de rester au même endroit pour plus de 2 semaines à suivre !

marsal 2La Gazette : Désormais, vous êtes coach au Danemark. Comment en êtes-vous arrivée à pratiquer cette activité, et pourquoi au Danemark ?

C. Marsal : En 2005, je suis devenue Directeur Sportif de l´équipe « SATS », basée à Copenhague. Lorsque l´équipe s´est arrêtée, je suis restée au Danemark, et j´ai repris des études de Nutrition et Santé, que j´ai pu ajouter à mon expérience sportive. La transition a été facile et j´ai trouvé du travail presque immédiatement. Je gère maintenant une salle de fitness pour les employés de la compagnie pétrolière MAERSK.

« Les jeunes arrivent, c’est beau à voir. »

La Gazette : Quel est votre point de vue sur le cyclisme féminin actuel en France comme à l’étranger ? Que pensez-vous de l’arrivée de jeunes filles au meilleur niveau français et de la fin de l’hégémonie Longo ?

C. Marsal : Les jeunes arrivent et c´est beau à voir mais il faut encore travailler, toujours travailler ! Le niveau international est très haut. Il faut savoir pousser les frontières de l’hexagone pour aller courir en dehors de la France, au plus haut niveau. Il faut tout le temps se remettre en question et avancer. Marianne Vos montre la voie, et je pense qu’il faut prendre exemple. Se faire battre dans une coupe du monde ce n´est pas grave, prendre des coups de pied aux fesses n´a jamais fait de mal à personne. (Sourire) L´important est d’assimiler les erreurs et d´avancer pour progresser, encore et encore.

« Tous les cyclistes se dopent ? C’est faux et ça me dérange !»

La Gazette : Suivez-vous toujours les grandes compétitions cyclistes ? Que pensez-vous de ce que l’on peut voir en 2012 ?

C. Marsal : Oh, je suis ça comme tout le monde, mais via internet. C´est sûr que lorsque l´on regarde la saison 2012, on a l´impression que ce sont les affaires de dopages qui dominent ! Ce qui me dérange le plus, c´est l´assimilation faîte par les gens que tous les cyclistes se dopent. C´est faux ! Les médias jouent un rôle prépondérant et il est important de défendre tous ceux qui n´ont pas recourt au dopage !

La Gazette : Comment vit-on le cyclisme au Danemark ? Le Giro et les mondiaux ont eu lieu dans ce pays ces dernières années. C’est la preuve que le cyclisme attire au Danemark n’est-ce pas ?

C. Marsal : Ici, au Danemark, le vélo est un véritable moyen de transport. Personnellement, je le prends tous les jours pour me rendre au travail, ou pour sortir en centre-ville. Oui, le cyclisme est un sport populaire ! Quand on voit la foule présente lors des derniers championnats du monde à Copenhague, en 2011, je pense que ça prouve l’intérêt des locaux pour ce sport. Ce fût un énorme succès populaire dans une ambiance amicale, que de bons souvenirs…

2 réflexions sur “Catherine Marsal

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s